VOTE | 260 fans

#104 : De l'or sur les mains

Peter et Neal essayent de localiser des artéfacts iraquiens entrés dans le pays illégalement. Le principal suspect est un soldat américain, qui est aussi une connaissance de Peter. Certaines anomalies dans les preuves laissent penser que celles-ci ont été faussées.

Popularité


4.5 - 6 votes

Titre VO
Flip of the Coin

Titre VF
De l'or sur les mains

Première diffusion
13.11.2009

Première diffusion en France
28.09.2010

Plus de détails

Réalisé par : Timothy Busfield

Ecrit par : Jeff Eastin & Joseph C. Muscat

Dans le bureau de Peter, lui et Neal parlent d’une affaire, l’agent finit par envoyer Neal chercher des dossiers aux archives. Contre son gré Caffrey s’exécute et ne met pas beaucoup de cœur à l’ouvrage. Il est alors rejoint par Lauren qui vient chercher des dossiers. La jeune femme lui avoue qu’une partie de sa thèse à Quantico était sur Neal, celui-ci pense qu’elle a demandé à être transférée dans cette unité à cause de lui, mais elle lui répond que c’est à cause de Burke qui l’a attrapé deux fois… 

Jones rejoint Peter dans son bureau pour le prévenir que sa femme vient d’arriver et qu’elle n’est pas seule. L’agent pense que son patron vient de se faire avoir par sa femme et sa petite amie. Peter lui répond que la femme qui accompagne El, n’est rien de plus que l’une de ses amies Dana Mitchell. Elizabeth rejoint son mari, et lui explique que le mari de Dana a été arrêté par le FBI. Après vérification Peter découvre qu’il a été arrêté pour avoir voler et fait entrer aux Etats-Unis des artéfacts irakiens. Neal les interromps alors, ayant enfin trouvé les dossiers qu’il cherchait. Le jeune homme décide de repartir mais Elizabeth lui demande de rester. Il se retrouve alors entre deux feux, les Burke voulant chacun son soutien pour l’idée qu’ils défendent. Finalement Elizabeth explique qu’elle a demandé au mari de Dana de se rendre à Peter.

Devant les bâtiments du Bureau, le soldat vient se rendre comme prévu. Peter lui explique que ses empreintes sont sur les artéfacts, et John lui réplique qu’un homme du nom de Patrick Aimes lui a demandé de faire entrer des objets aux Etats-Unis mais qu’il a refusé, Peter promet de voir ce qu’il peut trouver sur cet homme, avant de passer les menottes à John.

De retour dans les bureaux, Neal explique qu’une partie des artéfacts ayant été fondus, Mitchell aurait du avoir des brûlures sur les avant-bras ce qui n’est pas le cas. Quant à Peter il lui raconte ce qu’il a trouvé sur Aimes. Celui-ci supervisait des travaux de reconstruction à Mossoul, avant de rentre à New York où il travaille désormais. 

Burke va à la rencontre de Aimes sur le chantier sur lequel il travail et lui pose des questions sur Mitchell et les artéfacts. Bien entendu Aimes ne se dit au courant de rien, mais Peter remarque que son garde du corps à des brûlures sur les avant-bras. Il appelle alors Jones pour que celui-ci rapatrie tous les objets volés à leur bureau. 

En salle de réunion, Cruz, Jones et Neal examinent les objets en question quand ils sont rejoints par Peter. Celui-ci leur demande de vérifier les empreintes. Neal remarque qu’elles viennent toute de la main gauche, ce qui est impossible… 

Neal et Peter sont au restaurant pour leur déjeuner et continuent à parler de l’enquête. Peter finit par expliquer à Neal qu’il a du mal à supporter le fait que Dana reste chez lui, surtout quand elle pleure ne sachant pas quoi faire dans ce genre de situation. Neal remarque alors que depuis qu’ils sont arrivés, Peter ne se sert que de sa main droite pour boire sa bière. Pensant que Mitchell a du boire un verre avec quelqu’un peu de temps avant l’affaire, Peter rentre chez lui interroger Dana à ce sujet. 

Malheureusement cela ne se passe pas très bien, à peine Peter commence-t-il à poser ses questions que Dana se remet à pleurer. Elizabeth amène son mari à l’écart pour lui parler et finit par lui demander de monter. Une fois Peter à l’étage, Elizabeth retourne auprès de Dana. Celle-ci lui explique que juste avant que John soit arrêté, ils se sont disputés à propos d’une femme qui l’avait invité à boire un verre. La femme en question est une journaliste qui était en mission avec l’unité de Mitchell et qui voulait faire un article sur lui. 

Dans le bureau de Burke, Peter et Neal parlent de la journaliste qui a rencontré Mitchell, Alisha Teagen. Mais ils n’ont rien pour la connecter à Aimes et décident donc d’aller lui parler.

Arrivés aux bureaux de la chaîne pour laquelle travaille Alisha Teagen, Burke va s’annoncer en faisant patienter Neal. Voyant que Neal est en compagnie d’une jeune femme, il décide de monter seul en demandant à l’homme de sécurité de prévenir Alisha de sa présence. Neal ne s’étant pas rendu compte du départ de Burke, flirte avec une publiciste qui le laisse pour cause de meeting avancé. Il reçoit alors un appel de Peter qui lui demande d’observer la réaction d’Alisha quand elle apprendra qu’un agent du FBI l’attend. Celle-ci arrive quelques instants après, apprenant que le l’agent est là, elle tente d’éviter de le voir mais Peter l’attendant, elle n’a d’autre choix que de monter le rejoindre. Lorsque Neal découvre que beaucoup des employés appelle l’homme de sécurité par son prénom, Phil, il a une idée et quitte le bâtiment. Il revient quelques minutes plus tard les bras chargés de café et se dirige vers l’entrée en saluant Phil comme s’il le connaissait. Il lui fait croire que sa carte est restée dans sa poche arrière et Phil le laisse passer. Il est alors repéré par Peter qui tente de le joindre pour l’inciter à arrêter ce qu’il fait qu’importe de quoi il s’agit. 

Neal suit discrètement Alisha tout en se faisant passer pour le nouveau présentateur sportif… Quand la journaliste arrive à son bureau, elle range un document sous clés avant de rejoindre Peter. Peter commence à l’interroger sur Mitchell, pendant que Neal force le tiroir d’Alisha. Il y récupère le document caché par Alisha et va en faire une photocopie. Alisha tente de mettre rapidement fin à l’interrogatoire en disant qu’elle ne sait rien sur Mitchell et qu’elle est en plein rush. Peter finit par la laisser partir une fois que Neal a remis en place ce qu’il avait pris.

Dans la rue, en retournant chez eux, Peter se plaint des actions de Neal qui lui explique ce qu’il a trouvé, un ticket de prêt. Mais Peter refuse d’y jeter un œil, la manière dont ils l’ont obtenu n’étant pas conforme à la règle. Il récupère la photocopie pour s’en débarrasser et laisse Neal. Mais celui-ci avait une seconde copie et appelle Mozzie pour qu’il lui donne un coup de main.

Arrivé chez lui, Peter trouve sa femme devant la télé en compagnie de Dana, il décide donc de monter, mais sa femme l’en empêche et le traine dehors, pour lui demander de ne revenir que plus tard dans la soirée. 

Chez lui, Neal continue d’examiner le plan de métro qu’il a découvert sur la bouteille, il comprend alors que le X de Bordeaux marque un lieu précis. Il appelle Mozzie pour le prévenir, et lui demande de le rejoindre. Ce qui tombe bien puisque celui-ci était déjà en route pour chez lui afin de lui parler du ticket de prêt. A peine Neal a-t-il raccroché que l’on frappe à la porte, il va ouvrir pensant qu’il s’agit de son ami mais se retrouve nez à nez avec Peter. Celui-ci a apportes de la bière et s’invite à l’intérieur espérant qu’ils pourront peut être avancer sur l’affaire. Alors qu’ils boivent un verre, bière pour Peter, vin pour Neal, on frappe de nouveau à la porte. Neal se doutant qu’il s’agit de Mozzie prétend qu’il ne doit s’agir que de June. Mozzie est bien là et avant que Neal puisse l’empêcher de dire quoi que ce soit, Moz explique qu’il a eu une pièce en or contre le ticket. Pensant que Peter n’a rien entendu Neal le fait passer pour un voisin de June qui aurait un coup de cœur pour la veuve. Bien entendu Peter a tout entendu et vient à sa rencontre. Neal et Moz arrêtent vite leur petit jeu, Peter sachant très bien à qui il a à faire. L’agent l’invite même à prendre un verre avec eux et Mozzie accepte contre la volonté de Neal.

Moz et Peter parlent d’un air moqueur du départ de Kate jusqu’à ce que Neal leur rappelle qu’il est juste à côté. Finalement Mozzie explique qu’ils font ce qu’ils font non pas pour l’argent mais parce que cela leur permet de faire ce qu’il leur plaît. Peter finit par lui demander ce qu’il a trouvé au magasin de prêt, et Moz lui montre un dinar en or qui était dans un musée de Mossoul. Ils ont donc la preuve qu’Alisha est coupable et ne peuvent pas l’utiliser. Peter imagine alors les titres que feraient les journaux s’ils apprenaient la façon dont cette preuve a été obtenue, et décide alors de raconter cette histoire à Alisha…

Le lendemain Alisha arrive à son bureau et son supérieur lui parle d’une source qui voudrait lui parler d’une opération de camouflage qui a eu lieu en Iraq. Le témoin en question n’est autre que Neal qui lui explique sa théorie sur Aimes et Alisha. Alisha lui fait remarquer qu’il n’a pas de preuve mais Neal lui montre la pièce d’or… 

Alisha est dans les bureaux du FBI et s’apprête à être interroger par Peter. Elle demande l’immunité mais Peter lui répond que ce qu’elle aura dépendra de ce qu’elle lui donnera. Elle lui explique donc ce qu’il s’est passé en Iraq. Elle était la mule de Aimes pour faire rentrer les artéfacts dans le pays, mais qu’elle n’a rien gagné. Comme elle avait accès à l’or elle a récupérer quelques petits éléments. Puis Aimes a eu l’idée de faire incriminer un soldat et de faire fondre une partie de l’or, imaginant que le FBI s’acharnerait moins en croyant qu’une partie de l’or avait disparu. Elle explique aussi qu’elle ignore désormais où sont les artéfacts et Peter décide de l’utiliser pour les retrouver. Elle devra faire croire à Aimes que le FBI est proche mais qu’elle a trouvé un acheteur.

L’acheteur en question sera bien évidemment Neal qui est briefé par Cruz et Jones. Le jeune homme ne peut s’empêcher de rire en voyant la voiture qu’ils lui ont trouvée, pas assez classe à son avis. Lauren lui répond qu’il devra trouver un moyen de faire avec. 

Neal retourne chez lui et trouve Mozzie en train de dormir sur son canapé, il lui explique qu’il a besoin d’une voiture qu’ils ne peuvent ‘‘pas voler’’. Ils se rendent donc dans un garage de limousine en se faisant passer pour des agents du FBI. Ils font croire à l’employé qu’une des limousines a été utilisée lors d’un braquage et qu’ils doivent la ramener dans les locaux du FBI. Ils repartent donc au volant de la luxueuse voiture.

Jones et Peter sont dans le van de surveillance tandis que Neal, Cruz et Alisha sortent de la limousine conduite par Mozzie pour rejoindre Aimes. Aimes leur montre les antiquités, et tente de piéger Neal sur ses connaissances en histoire mais le voleur ne se fait pas avoir. Alisha est de plus en plus nerveuse ce que ne manque pas de remarquer Aimes. Cruz qui se fait passer pour l’employé de Neal tente de faire avancer les choses en montrant l’argent à Aimes mais celui-ci comprend qu’ils sont du FBI. Son homme de main sort alors son arme tout comme Lauren et Aimes s’enfuit. Peter et Jones se séparent pour le rattraper. Peter finit par rejoindre Aimes qui lui échappe de nouveau. Pendant ce temps Mozzie profite du luxe de la limousine en buvant du champagne jusqu’au moment où il voit Aimes courir dans sa direction et sortir son arme pour tirer sur Burke. Moz décide donc d’agir à sa manière et renverse Aimes, avant d’indiquer à Peter qu’il n’a jamais été ici et de partir. Peter n’a plus qu’à arrêter Aimes. Jones et d’autres agents finissent par rejoindre Lauren et Neal, et arrêtent l’homme de main. Le FBI récupère les artéfacts et emmène Alisha et Aimes. Peter peut enfin rentrer chez lui.

Ce qu’il fait accompagné de John Mitchell qui retrouve enfin sa femme…

 

Ecrit par laurine03

Episode 4 : « De l'or sur les mains »

BUREAU DU FBI - JOUR

Neal et Peter, assis face à face dans son bureau, réfléchissant.

Peter : A quoi tu penses?

Neal : Je pense que c'est le comptable au cabinet d'avocat.

Peter : Avec les transferts bancaires illégaux.

Neal : C'est çà ou le colonel Moutarde dans le bureau.

Peter : On peut relever ces empreintes sur le chandelier. Epluchons les rapports financiers de sa boîte pour l'an dernier, ils sont archivés.

Neal : Hum!

Peter fixant Neal intensément, Neal est soucieux de son côté.

Neal : Tu veux que moi je le fasse. (Peter approuve.) On a des gens pour faire çà.

Peter : Oui, mais j'ai bien mieux que çà. Je t'ai toi.

Neal : Ok.

Neal s'en va embêté.

ARCHIVES DU FBI - JOUR

Neal cherchant les dossiers demandés par Peter d'un air ennuyé. Soudain, Lauren s'approche de lui.

Lauren : Pan!

Neal, surpris mais content, se remet au travail sous les yeux amusés de Lauren qui se met à chercher un dossier elle aussi.

Neal : Ah! T'es là toi aussi?

Lauren : Hé! Oui. (Retirant un dossier) C'est vrai qu'une fois tu as fait envoyé du champagne à des flics qui te surveillaient.

Neal : C'est une rumeur....Je rêve où tu te renseignes sur moi?

Lauren : T'étais l'un de mes sujets de ma thèse à Quantico.

Neal : C'est vrai. Et combien on a eu?

Lauren : Une super note.

Neal : Cà ne m'étonnes pas. (S'approchant d'elle et lui souriant) Et tu as découvert des choses?

Lauren : Vérité ou rumeur?

Neal : Y a une différence?

Lauren le fixant un instant.

Lauren : Il n'y avait que les faux certificats d'action contre toi. Mais tu es impliqué dans au moins douze autres affaires de fraudes, de contrefaçons et d'arnaques.

Neal : C'est pour çà que tu as voulu être affecter dans cette unité.

Lauren : Ouais. Je ne voulais pas laisser passer l'occasion de bosser avec quelqu'un que j'admire depuis la fac.

Neal : Il n'est pas impossible que l'on soit amené à bosser ensemble. (Lui souriant)

Lauren : Ah! Chéri, je parlais de l'agent Burke. Il t'a attrapé...deux fois.

Lauren s'en va sous les yeux ahuris de Neal.

Neal : Hé! Tu peux peut-être me donner un coup de main, je cherche des dossiers.

Lauren se retournant.

Lauren : Ben, on a des gens pour çà.

Lauren s'en va laissant Neal abasourdi.

BUREAU DE PETER - JOUR

Clinton se précipitant dans le bureau de Burke.

Clinton : Euh! Peter.

Peter : Oui.

Clinton : Euh! Votre femme est là.

Peter est surpris.

Clinton : Et elle n'est pas venue seule.

Peter apercevant sa femme avec une autre femme. Elizabeth s'approche d'eux sous leurs yeux inquiets.

Peter : Tu trouves qu'elle a l'air en colère?

Clinton : Je dirais ...qu'elles sont toutes les deux en colère.

Peter s'apprêtant à la rejoindre mais Clinton le retient.

Clinton : Vous savez. Il y a un pote à moi qui se trimballe toujours avec deux téléphones : Un pour sa femme et un pour sa maîtresse. Hé! Quoi? Au moins çà évite ce genre de rencontres.

Peter : (Furieux) Ce n'est pas ma maîtresse, d'accord. D'ailleurs, je n'ai pas de maîtresses. C'est Dana, l'amie d'Elizabeth. Elles se connaissent depuis l'école.

Soudain, sa femme surgit devant eux.

Peter : (Souriant, mal à l'aise) Hé! Salut, chérie.

Elizabeth : Il faut que l'on discute.

Peter : Ok. Merci, Jones.

Clinton : Ouais.

Peter : Ce sera tout.

Clinton s'en va tandis qu'Elizabeth entre et se met face à Peter.

Peter : Assieds-toi, Chérie! (S'asseyant) Alors que fait Dana ici? Est-ce qu'elle va bien?

Elizabeth : Non. C'est à propos de son mari....John.

Peter : (Se relevant) Des ailes de poulet? (Elizabeth ne comprend rien) Souviens-toi! Il avait fait des ailes de poulet au barbecue. Le barbecue des Cooper. Y a un moment?

Elizabeth : Oui. C'est lui mais...

Peter : Y travaillait pas à l'étranger?

Elizabeth : Si. Il est revenu, il y a un mois.

Peter : Quel est le problème?

Elizabeth : Et, bien, ce matin, le FBI a lancé un mandat d'arrêt contre lui.

Peter : Oh!....(Observant Dana en larmes au loin) D'accord. (Se rasseyant et soupirant) C'est quoi son nom de famille? (Cherchant sur son ordinateur)

Elizabeth : Mitchell.

Peter : Mitchell ( Tapant sur son ordinateur) Qu'est-ce qui s'est passé?

Elizabeth : Je crois que c'est une histoire d'or volé dans un hangar. Il pense qu'il l'a volé. Dana m'a demandé de l'aider et elle...ne comprend pas pourquoi il est suspecté.

Peter : Oh! Ben, moi, j'ai compris.

Elizabeth : De quoi s'agit-il?

Peter : Ce sont des objets en or qui viennent d'Irak. Y a ces empreintes un peu partout et même ces cheveux. Çà ne sent pas bon.

Soudain, Neal surgit.

Neal : J'ai trouvé le dossier....(Neal face à leurs regards inquisiteurs.) Oh! Ben, çà attendra!

Neal allant pour s'en aller.

Elizabeth : Non. ( Il s'arrête et se tourne vers elle.) Neal, entre!

Elizabeth s'asseyant ainsi que Neal, mal à l'aise.

Elizabeth : Donc Neal, ce n'est pas parce que quelqu'un est accusé d'avoir fait quelque chose que cette personne est forcément coupable. N'est-ce pas?

Peter : Tu crois que c'est à lui qu'il faut demander.

Elizabeth : (Furieuse) Neal ?

Neal : J'imagine que c'est possible.

Elizabeth : Tu vois. C'est bien ce que je pensais.

Peter : (Agacé) Cà dit « localisation inconnue ». Est-ce qu'il est en cavale?

Elizabeth : Il est parti chez son frère. Je ne connais pas son adresse.

Peter : (Furieux) Si tu ne donnes pas cette information, tu deviens complice.

Neal : Ok. Je me suis trompé de dossier en fait. Je vais aller chercher le bon.

Neal s'apprêtant à se lever.

Peter : Non. Reste là! A mon tour! Si on a tes empreintes et tes cheveux sur les lieux et que tu es en cavale. Est-ce que tu es coupable?

Elizabeth : (Furieuse) Oh! Alors, maintenant, on peut lui demander à lui.

Neal : Honnêtement, je crois que votre ami devrait se rendre.

Elizabeth : Je suis complètement d'accord avec toi. C'est pour çà que j'ai dit à Dana de lui dire quoi faire : se rendre à la police.

Peter : Alors il va se rendre finalement?

Elizabeth : Ouais...C'est à toi qui va venir se rendre.

Peter est agacé et Neal est de plus en plus mal à l'aise.

RUES DE NEW YORK - DEVANT LE FBI - JOUR

Elizabeth et Dana attendant que la voiture s'arrête. Mitchell en sort.

Elizabeth : Cà va aller?

Dana : Oh! Oui. Ne t'inquiète pas?

Dana s'approchant de Peter.

Dana : Ouh! Peter. ...Merci beaucoup.

Peter : Je t'en prie.

Dana allant vers son mari alors que Peter parle à Neal qui épluche le dossier.

Peter : Oh! Je me sens coupable...Tu crois qu'il la fait? ...

Neal : Des objets précieux qui viennent du cimetière royale Dhur en Egypte. De l'or qui a 1000 ans. Une grosse source d'argent, c'est toujours un bon motif. Oh! Çà c'est dommage. Apparemment il en a déjà fait fondre.

Au loin, le mari de Dana prend sa femme dans ces bras et l'embrasse.

John : Salut ma puce.

Dana : Je suis désolée.

John : Ne t'inquiète pas.

Puis, John s'avance vers Elizabeth qui le prend dans ces bras.

Elizabeth : Salut.

Puis il se rend auprès de Peter.

Peter : John.

John : Peter. Je veux que tu saches que je n'ai rien fait. C'est un coup monté.

Peter : Pourtant tes empreintes sont partout sur l'or.

John : (Perplexe) Des empreintes?

Peter : Il faut que l'on y aille.

John : Ecoute! S'il te plaît, Peter. Mon avocat m'a conseillé de me taire. Quand j'étais à l'étranger, un gars m'a demandé de l'aider à ramener des biens aux Etats-Unis. Je lui ai dit « Non ».

Peter : John.

John : Il s'appelle Ames....Patrick Ames. Il travaille aux affaires étrangères. Tu peux vérifier. Je t'en prie.

Peter : Je le ferais.

John soupirant tandis que Peter le menotte. Puis tous les agents s'en vont laissent Elizabeth et Dana seules. Dana, désespérée, soupire.

Dana : (Murmurant) Mon Dieu!

generique

BUREAU DU FBI - JOUR

Peter entrant et lisant un dossier tandis que Neal bavarde avec une femme l'aperçoit.

Neal : (A la jeune femme) Oh! Excuse-moi!

Neal rejoint Peter.

Neal : Hé! Mitchell était vraiment surpris quand tu lui as dit pour ses empreintes sur l'or.

Peter : (Signant un pli) J'ai remarqué aussi. Mais cela ne le tirera pas d'affaires pour autant.

Neal : Et il y autre chose?

Peter : Quoi?

Neal : Avant que je te révèle quelque chose, le délai de prescription s'est de combien?

Peter : (Agacé) Allez! Dis-moi!

Neal : On ne peut pas faire fondre des métaux précieux comme l'or sans avoir des brûlures sur les bras même en étant prudent.

Peter : Ouais. Mitchell est peut-être ignifuge, mais cela ne fait pas de lui un innocent.

Neal : On devrait peut-être se renseigner sur ce Ames.

Peter ouvrant son bureau.

Peter : Je l'ai déjà fait çà. (Lui donnant un dossier.)

Neal le feuillette tandis que Peter récupère sa veste.

Peter : Il travaillait pour les affaires étrangères. Il supervisait la construction de « Mosul », il y a quelques mois.

Neal : Et, maintenant, il est où?

Peter : Hum! Il travaille pour une société de sécurité privée juste ici à New-York. (Enfilant sa veste)

Neal : (Lui rendant le dossier) On dirait qu'il s'est pourtant bien débrouillé.

Peter : Ouais. Je vais voir à quel point.

Peter et Neal ressortant et s'en allant.

Neal : Très bien.

TERRAIN EN CONSTRUCTION - EXTERIEUR - JOUR

Peter s'arrêtant devant un immeuble en construction où Ames, de son côté, est avec des associés, ils discutent.

Patrick : Ouais, c'est aussi cela pour le réseau. Chaque fenêtre, chaque chambre, chaque enfant aura cette vue tous les matins.

Peter descendant de son auto et s'approchant d'eux.

Peter : M. Ames...(Ames se retournant) Je vous dérange peut-être. (S'approchant) Peter Burke, FBI.

Peter lui montrant sa plaque.

Patrick : (A ses collègues) Si çà ne vous dérange pas, attendez-moi près des voitures.

Collègues : Non. Non. Pas du tout.

Patrick : J'en ai pour une minute.

Collègues : Bien.

Ses collègues s'en vont.

Peter : Et si çà ne vous dérange pas non plus, j'aurais quelques questions à propos d'objets irakiens volés.

Patrick : Ah! Ouais. J'ai vu que l'on avait récemment trouvé des pièces assez importantes.

Peter : C'est exact. Nous avons un suspect en garde à vue.

Patrick : Ah! C'est bien. Je suis très heureux de savoir que la justice fait son travail.

Peter : Vu votre expérience sur le terrain, je me disais que vous pourriez peut-être savoir comment un « Matador Mosul » a pu finir dans un hangar de stockage près de Fort Monmouth.

Patrick : Je comprends. On va prendre rendez-vous. Appelez mon bureau!

Peter : Bien sûr.

Patrick prêt à s'en aller, quand Peter le rappelle.

Peter : ...Et il y a autre chose, le suspect dit que c'est vous qui l'avez piégé. Est-ce que vous savez pourquoi il a dit çà?

Patrick : Non. Et j'aimerais bien le savoir.

Peter : Mais....

Le garde du corps d'Ames le retient de s'approcher.

Patrick : Il y a autre chose, agent Burke?

Peter apercevant les bras brûlés du garde du corps.

Peter : Non. J'ai tout ce qu'il faut là. (Souriant)

Patrick et son garde du corps s'en vont alors que Peter de son côté, téléphone.

Peter (Téléphone) : « Jones, fais transférer dans nos bureaux tous les objets retrouvés le plus vite possible. Je veux réexaminer les preuves. »

Peter s'en va.

BUREAU DU FBI - JOUR

Dans une salle, Clinton examinant les objets d'art avec Lauren alors que Neal les rejoint.

Neal : Où est Peter? C'est pourquoi cette réunion?

Clinton : Il bosse là-dessus avec l'unité qui s'occupe des preuves depuis qu'il a vu des traces de brûlures sur le garde du corps d'Ames.

Lauren : Il a parlé d'une découverte capitale.

Neal prenant un objet.

Lauren : Oh!...Hé! (Récupérant l'objet)

Neal : J'essaye de chercher des indices. (Prenant un nouvel objet)

Lauren : Tu cherches surtout comment retourner en prison. (Récupérant l'objet)

Neal : Et toi, tu viens juste d'arriver.

Lauren lui tendant des gants alors que Clinton se sent mal à l'aise avec leur échange.

Clinton : Hum!....(Se raclant la gorge) Bon. Si tu devais faire accuser quelqu'un à ta place, tu ferais comment.

Neal : Cà ne met jamais arriver. C'est moi que l'on a piégé.

Clinton : Ouais.

Lauren : Ah! Oui. Pour quel motif?

Neal : Faux certificat d'action et douze affaires de fraudes, contrefaçons et arnaques.

A cet instant, Peter entre.

Neal : Alors tu as fait des trouvailles?

Peter : Ouais. Je crois bien. Regardez les empreintes!

Clinton : (Fixant l'objet) Elles sont évidentes.

Peter : Peut-être un peu trop évidentes.

Neal : Elles sont toutes de Mitchell?

Peter : Ouais...Tu remarques autre chose?

Neal fixant les objets avec passion.

Neal : Que de la main gauche.

Peter : (Souriant) ...Hum! Hum!

Neal : C'est improbable.

Peter : C'est impossible.

Lauren : Qu'est-ce que çà veut dire?

Peter : J'en sais rien du tout.

RESTAURANT - SOIR

Neal et Peter reprenant une bière.

Neal : Tu crois que les empreintes ont été rajoutées?

Peter : Oh! Ben, çà ne doit pas être difficile. Pas vrai?

Neal : Ne me demande pas à moi!

Peter : Oum!

Neal : D'accord! Çà ne doit pas être très dur. Avec un bon relevé d'empreintes, on a pu coincer Mitchell.

Peter : Mais, uniquement, sa main gauche. Pourquoi pas la droite aussi?

Neal : Comment l'or a-t-il été retrouvé?

Peter : Tuyau anonyme.

Neal : Cà sent mauvais.

Peter : (Buvant) Hum! Hum! ...C'est possible.

Neal : Hé! ....Doucement. Tu ne devrais pas rentrer voir Elizabeth?

Peter : (Redevant sérieux et soupirant) Dana est à la maison pendant quelques jours.

Neal : Ah! Et, comment elle va?

Peter : ....Ce n'est pas facile pour elle.

Neal : Oh! J'imagine que çà doit être terrible. Oh! Ouais.

Peter : Ouais. J'essaye d'être le plus gentil possible.

Neal : Mais tu y arrives par moment.

Peter : Ouais. C'est seulement que....

Neal : C'est les pleurs.

Peter : Oui. Dans la vie, je peux tout supporter, excepté les pleurs d'une femme. C'est un truc dont je ne sais pas quoi faire. J'essaye de les faire cesser. Par exemple, si c'était toi, je te donnerai une tape sur l'épaule...

Neal : Exactement.

Peter : ....et je te dirais de t'en remettre. Mais, là, c'est...

Neal : Parle lui des empreintes, çà pourrait peut-être lui remonter le moral.

Peter : Cà vaudrait quelque chose, si je trouvais un lien entre Ames ou le garde du corps. (Buvant à nouveau)

De son côté, Neal réfléchit.

Peter : ....Quoi?

Neal : Cà fait une heure que l'on est là. Pendant tout ce temps, tu n'as touché ta bouteille que de ta main droite.

Peter, surpris, réfléchit.

Peter : Mitchell a bu des coups avec celui qui a relevé ses empreintes.

Neal : Demande-le lui!

Peter : Les Marshall le surveillent de près et je peux essayer de les joindre, de remplir toute la paperasse et toutes les formalités dès demain.

Neal : Ou alors tu demandes à sa femme.

Peter : Sa femme, dès maintenant.

Peter lui souriant.

MAISON DE PETER - SOIR

Peter rentrant chez lui. Il rejoint les deux femmes qui sont dans la salle à manger.

Peter : Bonsoir chérie.

Elizabeth : Bonsoir chéri.

Peter les rejoint à table.

Peter : Salut Dana....Tu tiens le coup?

Dana : (Hochant la tête frénétiquement)...C'est dur, tu sais. C'est le fait de ne pas savoir qui me tue.

Elizabeth : T'as du nouveau?

Peter : (Caressant son chien) Ben, vous voulez quoi, d'abord : la bonne ou la mauvaise nouvelle?

Elizabeth : Une mauvaise nouvelle?

Peter s'asseyant avec eux.

Peter : Pas pire que ce que l'on avait déjà. Il est toujours inculpé et çà se présente toujours mal.

Elizabeth le fusillant du regard.

Peter : ..Et, ...voilà, la bonne nouvelle. Euh! ...Il y a certaines anomalies dans les preuves. Quelqu'un a pu placer ces empreinte sur l'or.

Dana : Alors tu crois vraiment qu'il a été piégé?

Peter : C'est possible. Par curiosité, il a bu un pot avec quelqu'un ces derniers temps. Les empreintes sont très nettes. Elles doivent venir d'un verre ou d'une bouteille. Donc j'imagine bien une bière.

Dana se met à pleurer.

Dana : ...çà ne va vraiment pas du tout.

Peter : Si. Si ...çà va. Çà, c'était la bonne nouvelle.

Elizabeth : ...Je peux te parler une seconde.

Peter : Euh! Oui.

Elizabeth : Ok...Je reviens tout de suite.

Elizabeth et Peter se plaçant au loin pour parler en chuchotant.

Peter : Qu'est-ce que j'ai fait?

Elizabeth : J'en sais rien. Mais tu vois bien qu'elle pleure.

Peter : (Agacé) Oui. J'ai bien vu qu'elle pleurait.

Elizabeth : Chut! Chut!

Peter : (Enervé) Je dois savoir si John a bu un verre avec quelqu'un....Elle n'est peut-être pas au courant. Est-ce qu'il pense qu'il la trompe?

Elizabeth : Ouais. Tu veux en parler avec elle0

Peter : Mais c'est important.

Elizabeth : (Agacé) Toi, tu montes....Tu montes et c'est tout.

Peter, furieux, s'exécutant.

Elizabeth : ....Merci.

Peter monte à l'étage en soupirant tandis qu'Elizabeth rejoint Dana.

Dana : Je suis désolée.

Elizabeth : Non. Ce n'est pas grave. Oh! ....(Soupirant) Peter ne se rend plus compte qu'il est agent du FBI parfois.

Dana : Non. Ce n'est pas Peter. C'est que....John et moi, on s'était disputé avant que tout çà arrive à propos .... d'une femme. Il l'a emmené boire un verre.

Elizabeth : John n'est pas du genre à te tromper.

Dana : Et s'il n'était pas l'homme que je crois qu'il est. S'il avait vraiment...volé ces choses. C'est possible.

Elizabeth : Ecoute! Tu as entendu Peter. Quelqu'un a falsifié les preuves. Ok? (Dana approuvant.) ...Mais c'est qui cette femme qui l'a emmené boire un verre.

Dana : J'en sais rien. C'est une journaliste. Elle ...(Soupirant) ... Je sais qu'elle était embarquée avec une idée de John et... elle l'a appelé, il y a un mois. Elle voulait réaliser la suite du reportage sur lui.... Quelque chose du genre : La vie d'un vétéran qui rentre au pays ou un truc du style....

Elizabeth : Et, donc, ils sont allées prendre une bière.

Dana : Ouais....Et .. Je lui en voulais beaucoup de ne pas... de ne pas l'avoir dit avant....d'y être aller.

Elizabeth : Ouais.

Dana : ....Cette nuit-là, John était plus énervé d'avoir perdu sa casquette des Yankees que par le fait que je venais de l'accuser de m'avoir tromper.

Elizabeth : Mais cette casquette, où elle est passée?

Dana : Hum! J'en sais rien. Il a dû la laisser au bar. Il a dû la perdre.

Elizabeth, perplexe, face à toutes ses révélations garde le silence.

BUREAU DU FBI - JOUR

Peter et Neal, assis face à face dans son bureau.

Neal : Voilà qui expliquerait les fibres capillaires.

Peter : Hum! Hum!

Neal : C'est Elizabeth qui lui a parlé.

Peter : J'ai pensé que ... l'intuition féminine pourrait nous être utile.

Neal : Dana a pleuré. C'est çà?

Peter : En plus, j'avais rien fait. Je ne sais même pas quand çà a mal tourné.

Neal : (Souriant) Alors qui est l'autre femme?

Peter : Il s'agit Alisha Teagan. C'est une productrice et une journaliste. Elle était avec l'unité de Mitchell. D'accord....Donc elle invite Mitchell à prendre une bière et, là, disons qu'elle en profite pour...recueillir les empreintes sur la bouteille et prendre la casquette en plus comme bonus.

Neal : Oui....Et une petite preuve d'ADN pour que l'affaire soit classée.

Peter : Exact. Maintenant comment on fait le lien avec Ames?

Neal : Ils se connaissent?

Peter : A part le fait qu'ils étaient en Irak. Y a aucuns liens? ... Si Ames a volé l'or. Il ne va pas le transporter lui-même. Il va demander à quelqu'un d'autre comme çà il est tranquille si jamais ils sont interceptés.

Neal : La carte de presse, c'est un bon moyen pour passer la douane.

Peter : Allons-lui parler!

Tous deux s'en allant.

SOCIETE DE PRODUCTION DE LA PRESSE - JOUR

Neal et Peter arrivant dans le hall du journal.

Peter : Je sais. Mais les Cardinal, c'est une super équipe...Euh!...Attends-moi ici! Je nous fais entrer.

Peter laissant Neal. Neal s'asseyant à côté d'une ravissante jeune femme. Alors que Peter de son côté, s'adresse au gardien.

Peter : Je viens voir Alisha Teagan.

Phil : Elle n'est pas là.

Peter : (Sortant sa carte) Agent Peter Burke, FBI.

Phil : Désolez, monsieur! Vous voulez bien attendre là-haut. Elle sera là dans une minute.

Alors que Peter se retourne, il voit que Neal est occupé, il le laisse.

Peter : Oui. Je crois que je vais faire çà.

Peter s'en allant, mais il se tourne vers Phil une nouvelle fois.

Peter : Dites-lui bien que l'agent Burke du FBI attend pour lui parler!

Phil : Oui. Promis. Je vais le faire.

Peter : Merci.

Il s'en va alors que Neal de son côté entame la conversation avec la jeune femme.

Neal : Cà fait quoi de voir sa tête dans le poste?

Jeune femme : (Souriant) Hum! Je ne passe pas à l'antenne moi.

Neal : Ah! Bon! Mais votre badge-là, il dit « Accès autorisé aux studios ».

Jeune femme : (Rigolant) Je suis publicitaire en fait.

Neal : Oh! Waouh! Et là-haut, c'est comment?

Soudain, le téléphone de la jeune femme sonne. Elle regarde le message.

Jeune femme : Un vrai coup gorge.....On dirait qu'ils ont déplacer ma réunion à 12h30. Excusez-moi!

La jeune femme s'en va laissant Neal seul. Soudain, son téléphone sonne pour lui. Neal décroche.

Neal (Téléphone) : « Allo. »

Peter (Téléphone) : « Salut. »

Neal (Téléphone) : « Peter. Où est-ce que tu es? » 

Peter (Téléphone) : « En haut. Je me dirige vers le bureau d'Alisha. » (A l'hôtesse) Merci.

Il s'assoit dans un fauteuil.

Hôtesse : Je vous en prie.

Neal (Téléphone) : « Tu m'as laissé en bas. »

Peter (Téléphone) : « Tu avais l'air occupé. Ecoute! Alisha est entrain d'arriver. Je veux que tu regardes comment elle réagit quand le gardien va lui dire qu'un agent du FBI l'attend. »

Peter raccrochant.

Neal (Téléphone) : « Non, je... »

Neal constate qu'il a raccroché. Soudain, une femme entre et rejoint le gardien sous les yeux de Neal qui l'observe attentivement.

Alisha : Salut, Phil.

Phil : Bonjour, Mademoiselle...Un agent du FBI veut vous voir.

Alisha : Pardon?

Phil : Du FBI. Il s'appelle Burke.

Alisha : (Gênée) Euh! Et, bien, dites-lui que ce n'est pas la bonne journée!

Phil : Oh! Il est déjà monté.

Alisha : Mm. (Soupirant) Il a dit ce qu'il me voulait.

Phil : Il m'a juste demander de vous prévenir.

Alisha : Mm..Merci.

Alisha, mal à l'aise, s'en va. Neal réfléchit et hésite à rappeler Peter. Il continue d'observer Phil.

Judith : Salut, Phil.

Phil : Bonjour, Judith.

Christian : Phil.

Phil : Bonjour, Christian.

Neal, les voyant passer la barrière. Il hésite puis il s'en va.

Quelques instants plus tard, il revient avec une montagne de cafés et passe devant Phil.

Neal : Salut, Phil.

Phil : Bonjour.

Neal s'arrêtant devant la barrière.

Neal : Oh! ... Je suis un peu chargé. Mais la carte est dans ma poche, vous pourriez l'attraper s'il vous plaît?

Neal s'approchant de lui.

Neal : Vous pourriez l'attraper pour moi.

Phil : Euh! ... C'est bon. Passez.

Neal : Oh! ...Merci vieux.

Phil lui ouvre la porte. De son côté, Peter attend Alisha. Soudain, il l'aperçoit au loin avec une de ses assistantes.

Assistante ( Au loin) : Alisha.

Alisha signe les documents.

Alisha (Au loin) : Oh! Tiens!

Assistante ( Au loin) : Merci à toi.

Puis, Peter aperçoit Neal qui suit Alisha. Il est abasourdi et lui téléphone.

Neal (Répondeur) : « Laissez-moi un message! »

Peter (Téléphone) : « Oh! Neal. Je ne sais pas ce que tu mijotes. Mais quoique-ce soit : Arrête! »

De son côté, Alisha traverse les studios suivi de Neal.

Présentateurs : On fait çà...Commençons par celle-ci!

Alisha : Bonjour.

Les présentateurs la salue et Neal la suit de loin. Alors qu'au loin, un présentateur est occupé avec une jeune fan.

Fan : Vous pourriez me signer un autographe?

Léonard : Mais, bien sûr. Il s'appelle comment?

Fan : Il s'appelle Tim. Il a 11 ans.

Léonard : Très bien.

Fan : Il est gentil.

Alisha : Salut, Léo.

Léonard : Hé! Voilà....

Le présentateur lui rend son ballon tandis que Neal entre sur le plateau. Tout le monde l'observe.

Alisha (Au loin) : Comment tu vas?

Cadreur : Attention à vous!

Alisha se déplace. Tandis que Neal est au centre de l'attention des présentateurs.

Présentatrice : Bonjour...(S'adressant à Neal, surpris) Je ne crois pas vous avoir déjà vu avant?

Neal : Oh! Je m'appelle Gary. Je suis....le nouveau chroniqueur sportif.

Présentatrice : Le nouveau chroniqueur sportif?

Neal : Les nouveaux apportent le café, pas vrai?

Neal leur en donnant à chacun tout sourire.

Présentateur : Oh!...Super.

Présentatrice : Oh! ...Merci Gary.

Neal : Y a vraiment pas de quoi?

Présentatrice : Mais que devient Léonard?

Neal : Oh! Oui. Vous n'êtes pas au courant. Oui....C'est...C'est pour çà que la réunion a été déplacé à 12h30.

Alisha, au loin, discute toujours.

Alisha : Je m'en occupe.

Assistante : Je te remercie.

Alisha s'en va et Neal la suit.

Neal : Hé! ...Euh! ...Ne dites rien à Léonard!

Neal passant devant Léonard toujours occupé avec ces fans.

Léonard : Tiens! C'est pour le contact avec les enfants.

Neal lui tapant sur le dos au passage.

Neal : Au travail! Champion.

Léonard : Hé!...

Neal s'en va laissant Léonard, perplexe. Alisha se dirige vers son bureau tandis que Neal la suit toujours. Soudain, elle entre dans son bureau, Neal s'assoit au loin et l'observe. Il constate qu'elle cache un papier dans un de ses tiroirs fermés à clé. Après avoir ranger ceci, elle ressort et Peter lui tombe dessus.

Peter : Alisha Teagan?

Alisha : (Surprise) Oh! Vous devez être l'agent Burke?

Peter lui serre la main.

Alisha : J'espère que ce ne sera pas long. Je suis un peu pressée.

Au loin, Neal s'avance vers son bureau alors, Peter décide de la conduire dans une salle de façon à surveiller ce que fait Neal. Tandis que Neal entre dans le bureau d'Alisha et fouille.

Peter : Asseyez-vous!

Alisha s'assoit face à Peter qui lui reste debout à surveiller Neal.

Peter : ...J'ai quelques questions à propos du reportage que vous avez fait sur le Capitaine Jonathan Mitchell.

Alisha : Oh!....Mitchell. Bien sûr.

Neal, de son côté, cherche un moyen d'ouvrir le tiroir.

Peter : Quel était votre impression sur lui?

Alisha : Euh!... Il avait l'air d'un bon soldat.

Peter : ...C'est tout.

Neal réussissant au loin à ouvrir le tiroir.

Alisha : Pour être honnête, il ne m'a pas beaucoup marqué.

Peter : Pourquoi lui avoir consacrer un reportage?

Alisha : Je faisais une série d'émission sur les vétérans qui rentrent chez eux...Comment ils se réadaptaient à la vie après l'armée?

Peter : Il y arrivait bien selon vous?

Alisha : Oui. Il avait l'air de s'en sortir.... Il était heureux de rentrer chez lui.

De son côté, Neal lisant le document. Puis il sort du bureau alors que Peter se lève pour éviter qu'Alisha ne l'aperçoive.

Peter : ...Donc vous avez emmené le Capitaine Mitchell boire une bière.

Peter continue son speech.

Alisha : Oui. Il était l'un des soldats auquel je m'intéressais.

Peter : Hum! Hum!

Alors que Neal essaye de faire une photocopie de la feuille.

Peter : Quand vous dites que vous vous y intéressiez, que voulez-vous dire exactement?

Alisha : Et, bien, nous voulions avoir un aperçu de ce qu'il traversait. Savoir si la réalité répondait à leurs attentes.

De son côté, Neal a besoin d'aide.

Neal : Excusez-moi! On a encore changé le code.

Jeune femme : Oh! Je vais vous donner le mien.

La jeune femme lui tapant son code devant le sourire radieux de Neal.

Jeune femme : Voilà..

Neal : Merci.

La jeune femme s'en va laissant Neal faire sa photocopie. Alors que Peter a du mal à retenir Alisha.

Alisha : Sur quoi, vous enquêtez exactement, agent Burke?

Peter : Le Capitaine Mitchell a été arrêté hier pour... le vol d'antiquité provenant d'Irak.

Alisha : J'en suis désolée.

Peter : Alors vous n'avez jamais rien remarquer....de particulier à propos de Mitchell?

Alisha : Non. Je suis désolée. Je ne suis pas d'une grande aide.

Alisha se levant, s'apprêtant à partir.

Peter : ....Vous êtes pressée?

Alisha : ( Se retournant) Je vous l'ai dit. J'ai beaucoup de travail.

De son côté, Neal replace le papier dans le bureau et s'en va.

Alisha : ...Donc si vous n'avez plus d'autres questions, je vais me remettre au boulot.

Peter : Attendez!

Peter la rejoignant à la porte.

Peter : ...Ma carte... Si quelque chose vous revient.

Peter s'en allant laissant Alisha, mal à l'aise.

RUES DE NEW YORK - JOUR

Peter, furieux, marchant à côté de Neal.

Peter : C'était quoi tout çà? ... Tu m'as vraiment perturbé.

Neal : Tu m'as demandé d'observer ses réactions et c'est ce que j'ai fait.

Peter : En commettant une effraction.

Neal : Phil m'a ouvert.

Peter : Mais qui est Phil?

Neal : Le gars à l'entrée.

Peter : Oh!...(Agacé, soupire et s'arrête)

Neal : Tu veux savoir ce que j'ai trouvé?

Peter : Non.

Neal : Elle s'est affolée quand elle a entendu « FBI ». Elle est allée à son bureau et a enfermé quelque chose dans un tiroir.

Peter : Oh! Seigneur!

Neal : Je n'ai rien volé...(Sortant le papier) Juste photocopier.

Peter récupérant le papier énervé.

Neal : C'est un bon de prêt sur gage. Je pense savoir ce qu'elle a déposé.

Peter : Non. Je n'ai jamais vu çà. (Ecrasant le papier) Et toi non plus d'ailleurs.

Peter s'en allant laissant Neal sur place.

Neal : Bien sûr que si je l'ai vu...

Neal se met à téléphoner.

Mozzie (Téléphone) : « Allo »

Neal (Téléphone) : « Salut, Mozzie. J'ai un service à te demander. »

Mozzie (Téléphone) : « C'est quoi? »

Neal (Téléphone) : « Je voudrais que tu vérifies un bon de prêt sur gage pour moi. »

Neal sortant une nouvelle feuille et continuant sa conversation.

MAISON DE PETER - SOIR

Elizabeth et Dana, au salon, caressant Satchmo et regardant un film. Soudain, Peter rentre agacé. Il décide de monter discrètement à l'étage mais Elizabeth lui indique de ressortir. Tous deux sur le perron discutant.

Peter : Alors comment elle prend çà?

Elizabeth : Je dirais aussi bien que possible... Tu crois que l'on pourrait finir de regarder le film?

Peter : Soirée entre filles?

Elizabeth : (Souriant) Oui.

Peter : Oui. Je vais trouver autre chose à faire.

Elizabeth l'embrassant.

Elizabeth : T'es parfait.

Peter : Oui. C'est ce que je dis toujours à tout le monde.

Elizabeth lui sourit.

Elizabeth : Hum! Amuse-toi bien!

Elizabeth rentrant.

Peter : Hum! Hum!...(Soupirant)

MAISON DE JUNE - APPARTEMENT DE NEAL - SOIR

Neal regardant la bouteille de vin, seul sur son lit avec une carte de métro. Au début, cela l'agace de ne rien trouver et puis, soudain, il trouve des réponses.

Neal : La croix marque le trésor...(Souriant) Kate adore les vieux classiques.

Soudain, il prend son portable et téléphone.

Neal (Téléphone) : « Mozzie, c'est moi. »

Mozzie (Téléphone) : « Oui. »

Neal (Téléphone) : « Tu es dans le coin? »

Mozzie (Téléphone) : « Est-ce que ton boss me fait suivre? »

Neal (Téléphone) : (Surpris) « Quoi? Ecoute! Je crois que j'ai déchiffré la carte. C'est l'étiquette d'un vin de Bordeaux. Bordeaux avec un « x ». X qui marque le trésor. »

Mozzie (Téléphone) : « Hein? En plus, Kate adore les vieux classiques. »

Neal (Téléphone) : (Souriant) « Oui. Elle adore çà. »

Mozzie (Téléphone) : « J'ai trouvé une sorte de trésor moi aussi. Je viens te le montrer. »

Neal (Téléphone) : « D'accord. Dépêche. »

Mozzie (Téléphone) : « Je préfères aller à mon rythme. »

Neal raccrochant. Soudain, on frappe à sa porte.

Neal : Oh! Çà c'est du rapide.

Neal se précipite sur la porte.

Neal : Ouais. J'arrive.

Neal ouvrant la porte.

Neal : Salut, Moz....

Neal, surpris, y trouve Peter.

Neal : Quelle surprise!

Peter : Tu attendais quelqu'un peut-être.

Neal : Ah! Non. Non. Personne.

Peter entrant dans l'appartement de Neal.

Peter : (Lui donnant la bouteille) Bien.

Neal : Vas-y! voilà....T'as qu'à rentrer?

Peter entre et se dirige vers le frigo.

Peter : Waouh! C'est incroyable. La dernière fois que l'on a bu, çà a été productif. Espérons que ce soir, on puisse résoudre toute l'affaire.

Peter, heureux, range les bières dans le frigo.

Quelques instants plus tard, tous deux assis face à face buvant un verre.

Neal : Alors Dana est toujours chez vous.

Peter : Ouais....A la libération du Capitaine John Mitchell!

Tous deux trinquant.

Peter : Et que j'ai à nouveau une maison.

Neal : Je trinque à çà.

Soudain, on frappe à sa porte.

Neal : Ah! Euh!....Je vais y aller. C'est sûrement June.

Neal allant ouvrir à Mozzie.

Mozzie : Te ne m'as donné qu'une photocopie, mais j'ai eu cette pièce.

Neal essaye de faire taire Mozzie, mais c'est trop tard Peter a tout entendu.

Mozzie : Quoi?

Neal : Désolez M. Haversham! June n'est pas là pour le moment.

Mozzie : Oh! ...Oh!....Et, bien, euh! ....Dommage! Oui. Dites-lui que j'ai hâte que l'on refasse une ...une tournée des bars et une partie de dames.

Neal : D'accord.

Peter : Attendez une minute!

Peter s'approchant de la porte.

Mozzie : Oh!...Euh! Je ..je ...Apparemment je....j'arrive au milieu de quelque chose.

Peter : Ouais. Qui êtes-vous?

Mozzie : Euh!...Je suis le voisin...Dan...Dan T. Haversham. Mm....

Peter : Et vous sortez avec June?

Mozzie : Je lui fais la cour. Je la drague et oui... Elle aime bien mettre un peu de ....(Neal est hilare) de crème dans son café.

Mozzie rigolant.

Peter : (A Neal) Ah! Tu veux vraiment continuer.

Neal : Non. Pas du tout. Tu as raison. Lui, c'est....

Peter : Non. Je sais....Si je vous appelais seulement M. Haversham. Allez! Entrez!

Mozzie, abasourdi, entre sous les yeux inquiets de Neal.

Peter : Je vous croyais plus grand.

Mozzie : Moi aussi.

Peter : Alors vous voilà...(Lui tapant dans le dos) Prenez un verre!

Mozzie : Euh!...

Neal : (Lui murmurant) Mozzie, peut-être que tu devrais....

Mozzie : ( S'écriant) Oh! Non. Non. Je ...je ne bois pas.

Peter : Mais ce soir, vous boirez.

Mozzie : Un gin alors.

Mozzie allant s'asseoir sous les yeux agacés de Neal.

Quelques instants plus tard, tous les trois installés à table. Neal est de plus en plus soucieux.

Peter : Ah! (Rigolant) Je ne pige pas. Elle ne laisserait rien à part une bouteille vide derrière elle.

Mozzie : Hum! Hum! (Gloussant) Au moins, elle aurait pu en laisser une pleine.

Neal est de plus en plus exaspéré.

Neal : Vous m'oubliez, non.

Mozzie : Hum!

Peter : Hum! ... On arrête. On arrête...Ouh! (Soupirant) Merde. Regardez cette vue! Alors c'est pour çà que vous faites çà. C'est tout. Çà se résume à çà.

Mozzie : Oh!...C'est pas pour les choses matérielles.

Neal : Mozzie. Hum! ...Non.

Mozzie : On veut juste faire ce que l'on a envie de faire. Qui a envie d'avoir un job ennuyeux et un plan d'épargne retraite? ...(Peter l'observe) Jouez selon les règles! Çà établit forcément des frontières qui ne font que...que nous privez de ce qu'il y a de meilleur à vivre dans cette vie.

Neal : Mozzie....Mozzie....Tu as vécu dans un entrepôt.

Mozzie : Oui. Mais j'ai vécu là-bas...la vraie vie. Tant que je n'ai pas besoin de vivre aux crochets de quelqu'un de qui je dépend. Je suis un homme libre.

Peter et Neal, souriant, face au discours de Mozzie.

Mozzie : ...Je fais tout ce que je veux....(Rigolant)

Peter : ...Comme aller chez le prêteur sur gage et ramener cette pièce.

Mozzie, ne souriant plus, fixe Neal.

Peter : C'est bon. Sortez là! (Souriant)

Mozzie, soupirant, la montre aux autres. Puis il la donne à Peter.

Peter : Cà c'est une sacrée pièce.

Mozzie : Un dinar islamique de la dynastie abbasid vu pour la dernière fois au musée de « Mosul ».

Peter : Je ne devrais pas être au courant pour çà. Alisha est coupable, n'est-ce pas?

Neal : On dirait.

Peter : Ah!...(Soupirant) Je tiens dans ma main une foutue preuve dont je ne peux rien faire.

Mozzie : Ce sont vos règles, Monsieur. Pas les miennes.

Neal : Ouais. Bon, Peter. Donne-moi la pièce!

Peter : (Souriant) Je vois d'ici le tableau : Au FBI, un agent obtient une preuve illégalement. Tout çà au journal télévisé.

Neal : Cà fait une sacrée histoire. Dommage, qu'elle ne puisse pas la couvrir.

Peter : ...Peut-être qu'elle pourrait.

Mozzie s'apprêtant à boire, s'arrête.

Mozzie : Hum!....

Neal est surpris et ravi.

PLATEAU DE TELEVISION - JOUR

Alisha arrivant sur le plateau.

Présentateur : Quand tu auras fini avec çà, je veux que tu remets tout....

Alisha : Super. Les sujets sur le gouverneur.

Présentateur : Teagan.

Soudain, Alisha se retourne.

Alisha : Oui.

Présentateur : J'ai un sujet pour toi. Y a un gars qui veut te parler d'une grosse affaire en Irak qui impliquerait un soldat. Il ne veut parler qu'à toi.

Alisha : Pourquoi moi?

Présentateur : (Souriant) Peut-être qu'il est fan de ton travail.

Alisha : T'as son numéro, je vais l'appeler?

Présentateur : (Lui tendant un document) J'ai même mieux. Il est ici. (Hurlant) McQueen?

Le présentateur s'en va laissant Alisha, perplexe.

Présentateur (Au loin) : Prépare-tout pour l'enregistrement!

Alisha : Hum! ...

Quelques instants plus tard, Alisha rejoint Neal sur le plateau. Ils vont se faire enregistrer.

Cadreur : Oui. D'accord.

Alisha : Cà tourne?

Cadreur : Ouais.

Neal : Bonjour.

Neal lui serrant la main en souriant.

Alisha : Bonjour...Alisha Teagan.

Neal : Ravi de vous rencontrer. Je suis un fan.

Alisha : Oh! ...Merci beaucoup.

Neal : Waouh! En vrai, vous êtes encore plus belle.

Alisha : Oh! Merci. C'est gentil. (Vérifiant son micro.) Bon, vous avez déjà un micro. On va euh...

Neal : Ouais.

S'asseyant face à face pendant que la caméra démarre.

Alisha : On va commencer. Votre nom?

Neal : Oh!...On va y venir.

Alisha : Vous pouvez vous détendre. Respirez bien! Maintenant si ... si on commençait du début.

Neal : D'accord....Et, bien, il était une fois en Irak, un homme et une femme. L'un était avide et voleur aussi. L'autre était plutôt jolie et opportuniste. Ensemble, ils ont découvert un gros trésor.

Alisha : (Mal à l'aise, soupire) Hum! ...Je pense que l'on devrait discuter de tout çà hors caméra.

Neal : Attendez! Çà c'était le prologue. Là, je vais développer. Ils ont rapatrier le trésor illégalement sans aucuns soucis. Mais il fallait un faux coupable. Quelqu'un pour subir la pression à leurs places afin qu'ils puissent vendre le trésor sans encombre. Ce faux coupable est un soldat et vous le connaissez...John Mitchell.

Alisha : ...Bien...Hum! Vous savez qu'il manque à votre histoire une chose importante : une preuve.

Neal : Oh! J'ai une preuve. Ici.

Neal sortant la pièce de sa poche. Alisha est très mal à l'aise.

Neal : Vous la reconnaissez....Dans votre histoire, ce qu'il manque : C'est une fin. Je ne sais pas ce qui va arriver à Mitchell. Ce que va devenir sa vie....çà peut aussi très bien se jouer à pile ou face.

Neal lançant la pile et la rattrapant sous les yeux inquiets et désespérés d'Alisha.

Neal : Vous décidez pour moi.

Alisha : Eteignez les caméras!...(Furieuse et hurlant) Eteignez les caméras!

Cadreur : Arrête la bande!

BUREAU DU FBI - JOUR

Alisha attendant dans un bureau, quand Peter la rejoint.

Alisha : Je veux une immunité.

Peter rigole.

Peter : ...Vous êtes drôle...(Redevant sérieux) Ce que vous aurez dépendra surtout de ce que vous allez me donner.

Peter s'asseyant face à elle.

Alisha : ...Ames a pillé le musée de Saddam. C'est lui qui a monté le plan. Tout ce que j'ai fait, c'est l'aider à transporter tout çà ici.

Peter : Vous étiez sa mule. Pour combien?

Alisha : Quelle importance! Je n'ai pas vu un centime.

Peter : Même pas ce très vieux centime.

Peter lui montrant la pièce.

Peter : L'immunité fait parti des options qui n'ont pas été éliminé.

Alisha : ...(Désespérée et pleurant) J'avais besoin d'argent.

Peter : J'imagine...J'ai vérifié surs vos comptes. Vous avez beaucoup perdu lors de la crise.

Alisha : Ouais...Beaucoup trop....Ecoutez! J'avais toujours accès à l'or. Alors j'ai ...j'ai pris des petites pièces et je les ai écoulé.

Peter : Et quand vous avez eu peur de laisser une trace par écrit, vous avez décidé de piéger Mitchell.

Alisha : Ce n'était pas mon plan. C'était Ames.

Peter : Vous, c'était les empreintes et la casquette....Ce que je voudrais savoir. C'est pourquoi vous avez fait fondre des objets?

Alisha : ....Il disait que si on laissait croire que l'or avait disparu. Vous n'alliez pas perdre de temps à le chercher, même après l'arrestation de Mitchell.

Peter : Où est l'or maintenant?

Alisha : Je ne sais pas.

Peter : ...Il ne vous l'a pas dit.

Alisha : Non...(Hurlant) Je vous jure que je ne sais pas où il est.

Peter vérifiant dans son dossier. Puis, soudain, heureux, il se tourne vers elle.

Peter : ...Vous allez nous aider à le trouver. Vous allez dire à Ames que le FBI est entrain de fouiner. On lui a parlé à lui aussi. Donc il vous croira.

Alisha : (Apeurée) Il ne me croira jamais.

Peter : Il vous croira si vous lui dites que les charges contre Mitchell tombent à l'eau et qu'il doit de toute urgence se débarrasser de l'or.

Alisha : Et si çà lui fait peur...Hum!...Et qu'il veut attendre.

Peter : Alors vous devez le convaincre que vous avez trouver un acheteur privé : Un acheteur très riche, vraiment discret et motivé.

Alisha ne sait que répondre.

Quelques instants plus tard, Neal sort de son bureau et se prépare à partir quand Lauren l'accoste.

Lauren : Alors Ames veut te rencontrer dans une galerie privée tout à l'heure.

Neal : Apparemment je suis plein aux as.

Neal et Lauren sont rejoint par Jones.

Clinton : Et voici ta voiture pour la journée.

Neal regardant la photo et rigole.

Neal : ..T'es sérieux?

Jones approuve.

Lauren : C'est une super caisse.

Neal : Et mais ce n'est même pas le dernier modèle. Je suis censé pouvoir dépenser quelques millions en antiquité. (Tendant la photo à Lauren qui la récupère) Et çà, çà veut dire : Regardez ce que m'a laissé mon divorce!

Lauren : Tu ne peux vraiment pas faire avec. Quel genre d'escroc, tu es! Le Neal Caffrey, sur qui j'ai fait ma thèse, aurait fait avec.

Lauren s'en va lui laissant la photo.

Neal : Hum! Hum!

Clinton : Hum!...

Clinton s'en allant le laissant seul.

MAISON DE JUNE - APPARTEMENT DE NEAL - JOUR

Neal rentrant chez lui et se précipitant sur Mozzie, endormi sur le canapé.

Neal : Mozzie....Réveille-toi!

Mozzie : Hum!..Non, laissez-moi!

Neal : Allez! Dépêche!

Mozzie s'asseyant en sursaut.

Neal : Dépêche! Mozzie, on y va.

Mozzie se secouant le visage alors que Neal se précipite sur sa garde-robe.

Mozzie : T'as dessiné un truc sur mon visage?

Neal : Quoi? ...(Ricanant) Non. Je rencontre Ames aujourd'hui. Il faut que je passe pour un vrai flambeur.

Neal fouinant dans sa garde-robe.

Neal : ...J'ai besoin d'une voiture.

Mozzie : Je prend mon pied de biche.

Neal : Non. On ne peut pas la voler.

Mozzie : Oui...On ne peut pas la voler.

Mozzie se recouchant.

SOCIETE DE NETTOYAGE DE VOITURE - JOUR

Neal et Mozzie arrivant devant une laverie de limousine.

Neal : Excusez-moi! Eloignez de ce véhicule!

Le jeune ouvrier, surpris, se tourne vers Neal.

Jeune homme : D'accord.

Neal : Merci.

Le patron, furieux, s'approche d'eux.

Patron : Yo!...Est-ce que je peux vous aider?

Neal : Ouais....Le Capitaine vous a prévenu de ma visite...FBI.

Le patron vérifiant sa carte.

Patron : De quoi vous me parlez?

Neal : L'une de vos voitures est impliquée dans un délit de fuite. Il va falloir que je la ramène comme preuve. (A Mozzie) C'est quoi la plaque de celle-là?

Mozzie : Euh!...XC 732 W.

Patron : On la nettoie là.

Neal : (A Mozzie) Griggs, fais sortir ce gars-là!

Patron : Hé! Mais personne ne m'a appelé pour çà.

Mozzie : Sors de là, toi! Allez! Mannes-toi!

Neal : (A Mozzie) C'est notre voiture!

Mozzie : ...Oh! Oh! ...On a des résidus de tir ici. (Fouinant dans la voiture) On dirait qu'il a neigé sur la banquette.

Neal : ( Au patron) Combien de vos gars ont touché à cette voiture?

Patron : On est une société de nettoyage.

Neal : Oh! Vraiment! Ok... On a deux façons de faire çà : Soit j'emporte la voiture avec moi et personne ne sera interroger. Soit on considère que ce qui est sur la banquette arrière appartient à l'un de vous.

Patron : ...Ben, c'est bien au-dessus de mes moyens...Allez-y!

Neal : Griggs, donne-lui un reçu!

Mozzie : Dites non à la drogue, chef!

Mozzie lui donnant le papier.

Patron : Ouais. C'est çà.

Neal et Mozzie emportant la voiture.

VOITURE DE SURVEILLANCE - JOUR

Clinton et Peter en planque, devant la galerie d'Ames.

Clinton : Who! Là, on dirait qu'il y a un gros flambeur qui arrive.

Soudain, Peter aperçoit Mozzie sortant de la voiture et faisant descendre Alisha et Lauren suivi de Neal. Il est inquiet.

Peter : Elle est passée ù la voiture que l'on devait lui prêter.

Clinton : Je crois qu'il a trouvé mieux...Son chauffeur a un visage familier...Il est avec nous.

Peter : Ah! C'est Haversham, un mec bien.

RUES DE NEW-YORK - JOUR

Neal se rapprochant d'Alisha effrayée.

Neal : Détendez-vous! Çà va aller!

Alisha : Ouais. Vous n'imaginez pas combien Ames peut-être dangereux.

Neal : Ce n'est qu'un jeu.

Alisha : Ne surtout pas lui montrer que l'on a peur!

Soudain, Ames surgit accompagné de son garde du corps.

Patrick : Alisha...Tu es ravissante.

Ames embrassant Alisha.

Alisha : Voici l'acheteur dont je t'ai parlé.

Neal : Et voici ma responsable d'activité.

Patrick : Enchanté, madame!

Ames serrant la main de Lauren.

Lauren : (Souriant) Moi de même.

Patrick : Suivez-moi!

Tous entre dans la galerie.

GALERIE D'ART - JOUR

Ames les conduisant à une salle d'antiquité.

Patrick : Régalez-vous!

Neal observant les objets d'art.

Patrick : Depuis quand collectionnez-vous les antiquités?

Neal : Des années. Et je m'intéresses aussi aux reproductions de temps en temps.

Patrick :  Alors vous devez bien connaître la période ptolémaïque?

Neal : Tout à fait.

Patrick :  Dommage que ... les grecs est mis fin à tout çà.

Neal : Dommage que vous ayez eu un mauvais prof.... Soter a régné sur l'Egypte ptolémaïque jusqu'à la mort de Cléopâtre. (Dans la camionnette, Peter et Clinton rigolent) Et ce sont les romains qui l'ont conquis en 30 avant J.C, pas les grecs...Enfin, c'est-ce que l'on m'a dit.

Patrick :  Voulez-vous voir les vraies pièces maintenant?

Neal fixant des antiquités intensément.

Neal : Je crois que c'est déjà fait....Ce ne sont pas des reproductions.

Patrick : Bien joué!

Alisha : Elles ont toujours été là.

Patrick :  J'ai tendance à penser que... le meilleur endroit pour cacher quelque chose, c'est à la vue de tous.

Alisha est de plus en plus mal à l'aise.

Patrick :  (A Alisha) Est-ce que tout va bien?

Alisha : Bien sûr. Oui.

VOITURE DE SURVEILLANCE - JOUR

Peter est fâché du ton de la voix d'Alisha.

Peter : Elle ne va pas tenir le coup.

GALERIE D'ART - JOUR

Alisha est très apeurée.

Patrick : Souris, Alisha! C'est bientôt fini.

Tous se regardent.

Lauren : Bon. Est-ce que l'on peut conclure?

Lauren montrant l'argent à Ames. soudain, le garde du corps sort son flingue et le pointe sur Neal et Lauren.

Neal : Oh! Oh! Qu'est-ce qui se passe?

Patrick :  Ne jouez pas avec moi! Vous êtes du FBI.

Lauren sort une arme de sous la malle et la pointe sur le garde du corps.

Neal : Techniquement je suis consultant. Elle, elle est du FBI.

Patrick : Vous êtes déjà 4. Pas besoin d'une cinquième roue.

Ames filant.

VOITURE DE SURVEILLANCE - JOUR

Peter : Ames essayes de s'enfuir.

Peter se précipitant hors de la voiture.

Peter : Jones, tu couvres la sortie avant. Go! Go! Vous deux avec lui!

GALERIE D'ART - JOUR

Le garde du corps pointant toujours Neal avec son arme.

Neal : On dirait que l'on est dans une impasse.

Lauren : Pas du tout. Tuez-le! Je vous arrêterais pour meurtre aussi.

Neal est sous le choc.

Lauren : ...Allez-y!

RUES DE NEW YORK - JOUR

Ames s'enfuyant poursuit par Peter.

Peter : (Hurlant) Ames, arrêtez-vous! Hé! ...Hé! ...Ne m'obligez pas à tirer!

De son côté, Mozzie, dans la limousine, heureux, écoute de la musique tout en dégustant du champagne. Soudain, il aperçoit Ames poursuivi par Peter. De son côté, Ames charge son arme et se tourne vers Peter. Il tire mais Peter se cache derrière un mur à temps.

Peter : (Hurlant) Lâchez-votre arme! (Talk-Walkie) « Jones, envoie-moi des renforts immédiatement! »

Mozzie, agacé, démarre la limousine.

Mozzie : Je n'avais pas besoin de çà aujourd'hui.

Puis, il fonce sur Ames qui s'écroule parterre. Peter se tourne vers la scène. Puis, il s'approche d'Ames et récupère son arme. Ensuite, il rejoint Mozzie à la fenêtre de la limousine, qui ouvre la vitre.

Mozzie : Vous ne m'avez jamais vu ici.

Mozzie referme la fenêtre, puis il recule.

GALERIE D'ART - JOUR

Le FBI entre en force.

Jones : (Hurlant) FBI. Lâchez-votre arme! Arme à terre tout de suite.

Le garde du corps s'exécute.

Jones : (Hurlant) Mains sur la tête!

Le garde du corps obéit à l'ordre et Jones le menotte.

Neal : Beau bluff!

Lauren s'en va sans lui répondre.

Neal : Je sais que tu bluffais.

Neal la poursuivant.

Neal : Et c'est ce que j'aurais fait moi.

RUES DE NEW YORK - JOUR

Les agents récupérant les objets précieux. Alors que Lauren menotte Ames et le fait monter dans une voiture, Jones fait de même avec le garde du corps. De son côté, Peter menotte Alisha, attristée.

Peter : Je vais faire en sorte que le tribunal sache que vous nous avez aidé.

Peter la fait monter dans une voiture. Alors que Neal le rejoint.

Neal : Tu vas retrouver ta petite maison.

Peter lui souriant. Puis, tous deux montant dans une auto.

MAISON DE PETER - SOIR

Peter et John entre dans la maison.

John : Salut ma puce!

Dana : Oh! John.

Dana se jetant dans ses bras, heureuse et en larmes. De son côté, Peter rejoint son épouse et l'embrasse.

Elizabeth : Je suis vraiment fier de toi.

Peter : Oh! John est libre grâce à toi, Elizabeth....Oui. Si tu ne m'avais pas poussé.

Elizabeth : C'était un p'tit coup de coude.

Peter : De coude?

Elizabeth : Peut-être une petite tape.

Peter : Un bon coup de poing, plutôt.

Elizabeth : Il doit être vraiment content de rentrer maintenant.

Peter : Et crois-moi! Il n'est pas le seul....Hum!

Elizabeth, souriant, alors il l'embrasse, heureux.

A SUIVRE

Ecrit par Elena172

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

Episode 4 : «Flip of the Coin »

FBI OFFICE - MORNING

Neal and Peter, sitting face to face in his office, thinking.

Peter : What are you thinking?

Neal : I'm thinking it was the accountant. In the law office.

Peter : With the illegal wire transfer?

Neal : Either that,or colonel mustard in the library.

Peter : We can pull prints on the candlestick. Let's grab his company's Financial records from last year ....they're on file.

Neal : Hum!

Peter laying Neal intensely, Neal is concerned about his side.

Neal : You want me to do it? (Peter approves.) We have clerks for that.

Peter : I got something better.I got you.

Neal : Okay.

Neal goes bothered.

FBI ARCHIVES - MORNING

Neal seeking the records requested by a bored Peter. Suddenly, Lauren approached him.

Lauren : Pan!

Neal, surprised but happy, went back to work under the amused eyes of Lauren who is looking for a folder as well.

Neal : Sticking around,huh?

Lauren : Yeah. (Withdrawing a folder) Hey,is it true you once sent champagne to a surveillance van?

Neal : That's the rumor. Been checking up on me?

Lauren : You were part of my thesis at Quantico.

Neal : Really? How'd we do?

Lauren : 94.

Neal : Not bad. (Going to her and smiles) Find anything interesting?

Lauren : Truth or rumor?

Neal : Is there a difference?

Lauren fixing it for a moment.

Lauren : Well,the counterfeit stoccertificates were your only conviction, but you're implicated in at least a dozen other confidence schemes, frauds and forgeries.

Neal : Is that why you asked to be reassigned to the White Collar unit?

Lauren : Yeah,you know,I wasn't gonna pass a chance to work with someone I've admired since college.

Neal : Hey,play your cards right,I'm sure we'll make a case or two. (Smiling)

Lauren : Oh,honey, I was talking about agent Burke. He caught you twice. Right?

Lauren goes in front of stunned Neal.

Neal : Hey,maybe you can help me out 'cause I'm looking for some records here.

Lauren turning.

Lauren : Yeah,we got clerks for that.

Lauren goes leaving Neal stunned.

OFFICE OF PETER - AFTERNOON

Clinton rushing into the office of Burke.

Clinton : Uh,peter

Peter : Yeah?

Clinton : Yeah,your wife's here.

Peter is surprised.

Clinton : She's not alone.

Peter saw his wife with another woman. Elizabeth approaches them before their eyes worried.

Peter : She look upset to you?

Clinton : Ah,they look ....they both look upset.

Peter about to join but Clinton holds.

Clinton : You know,a buddy of mine,he always kept a separate cellphone ...one for the wife,one for the girlfriend. Well,helps avoid this kind of crossover.

Peter : (Furious) That's not my girlfriend,okay? I...I don't have a girlfriend. That's el's friend Dana. They've known each other since high school.

Suddenly, his wife appeared before them.

Peter : (Smiling, uncomfortable) Hi,honey.

Elizabeth : We need to talk.

Peter : Okay,thanks, Jones.

Clinton : Yeah!

Peter : That will be all.

Clinton goes while Elizabeth enters and confronts Peter.

Peter : Have a seat,honey. (Sitting) So,why's dana here? Is she okay?

Elizabeth : No.It's actually about her husband,John.

Peter : (Rising) Hot-wings guy? (Elizabeth doesn't understand) Remember,he made those hot wings at the barbecue,the cooper barbecue,a while back.

Elizabeth : Right. Him.

Peter : Thought he was stationed overseas?

Elizabeth : He finished his tour last month.

Peter : What's the problem?

Elizabeth : Well,this morning,the fbi issued a warrant for his arrest.

Peter : Oh!...(Watching Dana tears away) All right. (With a sigh and sat down again) What's the last name? (Looking at his computer)

Elizabeth : Mitchell.

Peter : Mitchell. (Typing on his computer) What happened?

Elizabeth : Some stolen gold or something in a storage shed. They think he brought it over. Dana came to me for help. She has no idea why he's a suspect.

Peter : I think I do.

Elizabeth : Well,what is it?

Peter : It's gold artifacts from Iraq. Got his prints all over the place,hair evidence. El,this doesn't look good.

Suddenly, Neal arises.

Neal : Found that file! .... (Neal meet their prying eyes.) This can wait.

Neal going to go away.

Elizabeth : No, (He stops and turns to her.)Neal,come in.

Elizabeth sat down and Neal, ill at ease.

Elizabeth : Now,Neal... Just because someone's accused of doing something,that doesn't mean that that person is guilty,right? Define "guilty.

Peter : You really think he'sthe best person to ask?

Elizabeth : (Furious) Neal ?

Neal : I suppose it's possible.

Elizabeth : See? That's what I thought.

Peter : (Annoyed) This says,"whereabouts unknown." is he on the run?

Elizabeth : He's at his brother's. I didn't know the address.

Peter : (Furious) If you're keeping that information,that's aiding and abetting.

Neal : Okay, I think I grabbed the wrong file.

Neal about to rise.

Peter : No.Stay. My turn. If we have your prints and hair on the scene and you're on the run,are you guilty?

Elizabeth : (Furious) Oh, now he's the best person to ask?

Neal : Honestly, I think your friend should turn himself in.

Elizabeth : I completely agree with you. That's why I told dana to tell him what to do ... turn himself in.

Peter : So,he is turning himself in?

Elizabeth : Yes.... He's going to be turning himself in to you.

Peter is annoyed and Neal is increasingly uncomfortable.

STREETS OF NEW YORK - BEFORE THE FBI - MORNING

Elizabeth and Dana until the car stops. Mitchell comes out.

Dana : Yeah, I'll be back.

Dana approached Peter.

Dana : Uh, Peter,thank you.

Dana up to her husband when Peter talks to Neal who peels the file.

Peter : God, do I feel guilty. You think he did it?

Neal : Artifacts from the royal cemetery crypts of ur in Egypt. 1,000 year old gold. A lot of money is always a lot of motive. That's a shame. Apparently,he melted some of it down.

In the distance, the husband takes his wife Dana in the arms and kisses her. Then John walks towards Elizabeth, who takes in these arms. Then he went with Peter.

Peter : John.

John : Peter. I want you to know I didn't do this.I was set up.

Peter : Your prints were all over the gold, John.

John : (Puzzled) My prints?

Peter : We got to go.

John : Listen. Please. Look,my lawyer said I shouldn't say a word,but when I was overseas, a guy asked me to help him bring some goods back to the states. I said no.

Peter : John...

John : His name is Ames. It's Patrick Ames. He's in the state department.Just look into it. Please.

Peter : I will.

John sighed while Peter the little hand. Then all agents go let alone Elizabeth and Dana. Dana, desperate sigh.

Dana : (Murmuring) Oh, my God.

generique

FBI OFFICE - MORNING

Peter entering and reading a file while Neal chatting with a woman sees him. Neal joined Peter.

Neal : Hey,that was genuine surprise on mitchell's face when you told him his prints were on the gold.

Peter : (Signing a fold) I noticed that. But that doesn't get him off the hook.

Neal : There's something else.

Peter : What?

Neal : Before I say anything,what's the statute of limitations ...

Peter : (Annoyed) Just tell me.

Neal : You can't melt down precious metals like gold without getting splash blisters on your arms,no matter how careful you are.

Peter : Well,mitchell may be burn-free,but that doesn't make him innocent.

Neal : Maybe we should check out this Ames guy.

Peter opened his office.

Peter : Already did. (Giving him a folder.)

Neal leafs while Peter gets his jacket.

Peter : He was working for the state department,overseeing reconstruction in Mosul a few months back.

Neal : Where is he now?

Peter : Working for a private security contractor right here in New York. (Suiting Jacket)

Neal : (He makes the case) Sounds like he's done well for himself.

Peter : Yeah.I'm gonna go see how well.

Peter and Neal emerging from and going away.

Neal : All right.

SITE UNDER CONSTRUCTION - OUTSIDE - AFTERNOON

Peter stops in front of a building under construction where Ames, meanwhile, is associated with, they argue.

Patrick : Every room,every child gets that view every morning.

Peter descending from his car and approached them.

Peter : Mr Ames...(Ames turning) Am interrupting? (Approaching) Peter Burke, FBI.

Peter showing him his badge.

Patrick : (To colleagues) If you wouldn't mind just waiting for me by the cars,we'll finish this in just a minute.

Colleagues : No. No.

His colleagues leaving.

Peter : If you don't mind, I have a few questions about some stolen Iraq artifacts.

Patrick : Oh,right. I had read that some important pieces were recently recovered.

Peter : That's right.We have a suspect in custody.

Patrick : Well,good. I'm glad to hear justice will prevail.

Peter : Given your past experience there, I thought you might have some insight as to how a bunch of gold from Mosul finds its way to a storage shed near Fort Monmouth.

Patrick : Of course.Call my office,we'll set up a meeting.

Peter : Sure.

Patrick ready to go, when Peter recalled.

Peter : ...There was one other thing. The suspect says you framed him. Any idea why he might say that?

Patrick : I wish I knew.

Peter : But....

The bodyguard Ames keeps him from approaching.

Patrick : Is there something else,agent Burke?

Peter saw the burned arm of a bodyguard.

Peter : Nope. I got everything I need. (Smiling)

Patrick and his bodyguard are going as Peter's hand phone.

Peter (Phone) : « Jones,have every recovered artifact moved to our office a.S.A.P. I want to re-examine the evidence.»

Peter leaves.

FBI OFFICE - AFTERNOON

In one room, Clinton examining art objects with Lauren while Neal joined them.

Neal : Where's peter? I thought he called this meeting?

Clinton : He's been poring over this stuff with the evidence recovery team since he saw splash blisters on Ames' bodyguard.

Lauren : Said something about a breakthrough.

Neal takes an object.

Lauren : Oh!...Hey! (Recovering the object)

Neal : I'm looking for clues. (Taking a new object)

Lauren : Yeah,you're looking for your next jail sentence. Oh,my God. (Recovering the object)

Neal : Didn't you just join this unit?

Lauren him her gloves while Clinton feels uncomfortable with their exchange.

Clinton : Um!...(Clearing his throat) Yeah,and I didn't even have to go to prison first. So, if you were gonna frame somebody,how would you do it?

Neal : I've never framed anybody. Only been framed.

Clinton : Yeah.

Lauren : Yeah? What for?

Neal : Counterfeiting stock certificates and about a dozen other confidence schemes,frauds,and forgeries.

At that moment, Peter enters.

Neal : Hear you had a breakthrough.

Peter : I got something. Notice the prints.

Clinton : (Fixing the objet) Very clean.

Peter : Maybe a little too clean.

Neal : They're all Mitchell's?

Peter : Yep. Notice anything else?

Neal fixing things with passion.

Neal : They're all left-handed.

Peter : (Smiling) ...Um! Um!

Neal : That's improbable.

Peter : It's impossible.

Lauren : What does it mean?

Peter : I don't know.

RESTAURANT - EVENING

Neal and Peter taking over a beer.

Neal : What,you think the prints were planted?

Peter : Well, it wouldn't be hard,would it?

Neal : Don't look at me.

Peter : Oum!

Neal : All right,it wouldn't be that hard. It starts by getting a clean set of prints,and somebody got Mitchell's.

Peter : But only his left hand.Why only the left?

Neal : How was the gold found in the first place?

Peter : Anonymous tip.

Neal : There's a red flag.

Peter : (Drinking) Um! Um! ...Could be.

Neal : Hey! ....Easy. Easy there,tiger. Shouldn't you be getting home to Elizabeth?

Peter : (seriously indebted and sighing) Dana's been with us for a few days.

Neal : How's that going?

Peter : ....She's been through a lot.

Neal : No,this has got to be rough on her. It's got to be.

Peter : Look, I try to be a good person.

Neal : You have your moments.

Peter : Yeah,it's just I ....

Neal : is it the crying?

Peter : Yes. I can handle everything else but women crying. That's all. I don't know what to do with it. I try to fix it. I mean,with you I'd give you a slug on the shoulder and I'd tell you to cowboy up.

Neal : We got the print theory.That might cheer her up.

Peter : Yeah, it could be something if I can link it to Ames or the bodyguard. (Drinking again)

For his part, Neal thinks.

Peter : ....What?

Neal : We've been here an hour,but in that whole time,you've only touched these bottles with your right hand.

Peter, surprised, thinks.

Peter : Mitchell had drinks with whoever lifted the prints.

Neal : Can you ask him?

Peter : The marshals are sitting on him. I could take the time to reach out, file the proper paperwork,go through the usual channels tomorrow.

Neal : Or you could just ask his wife...

Peter : ...wife right now.

Peter smiling him.

PETER'S HOUSE - EVENING

Peter returning home. He joined the two women who are in the dining room.

Peter : Hey,honey.

Elizabeth : Hey,honey.

Peter joined them at table.

Peter : Hey, Dana.... How you holding up?

Dana : (Shaking his head frantically) ...It's hard,you know.The not knowing that's killing me.

Elizabeth : Any news?

Peter : (Caressing her dog) Well,which do you want first?The good news or the bad news?

Elizabeth : There's bad news?

Peter sat down with them.

Peter : Not more than there has been. He's still charged.It still looks pretty bad.

Elizabeth glares at him.

Peter : ..I'll go with the good news. There are some evidence anomalies. Someone may have planted his prints on the gold.

Dana : So,you mean he really was framed?

Peter : It's possible. I'm curious. Did he have drinks with anyone recently? The prints are crisp,which would indicate a glass or a bottle,so it was probably for a beer.

Dana starts to cry.

Dana : ...It's not okay,really.

Peter : Yes,it is. This is the good-news part.

Elizabeth : ...Can I talk to you for a second?

Peter : Okay.I'll ...

Elizabeth : ...I'll be right back.

Elizabeth and Peter set off to talk in whispers.

Peter : What did I do?

Elizabeth : I don't know,but you see she's crying.

Peter : (Annoyed) Yeah,I see that she's crying!

Elizabeth : Chut! Chut!

Peter : (Annoyed) I need to know if john met someone for a drink. Maybe he didn't tell her. Does she suspect him of cheating?

Elizabeth : Yeah,now I'm gonna let you go talk to her.

Peter : This is important.

Elizabeth : (Annoyed) Go upstairs....Upstairs.

Peter was furious and running.

Elizabeth : ....Thank you.

Peter goes upstairs with a sigh while Elizabeth joined Dana.

Dana : I'm sorry.

Elizabeth : No, it's okay....(Sighing) Sometimes Peter dosent realize that he's an FBI agent.

Dana : No, it wasn't Peter. It's... John and I had a fight before all this happened about... A woman who took him for a drink.

Elizabeth : John's not the cheating type.

Dana : What if he's not the guy that I think he is? What if he really did steal that stuff? I mean...

Elizabeth : Look,you heard Peter,okay? Evidence was planted. Okay? (Dana approving) But who was this woman who took him out for a drink?

Dana : I don't know.She's a journalist.She,uh...(Sighing) She was embedded with john's unit. And she called about a month ago. And she wanted to do a follow-up story. Something like,uh... "the life of a returning vet" kind of thing.

Elizabeth : Wait, so,they went for a beer?

Dana : Yeah. And I was mad at him for not telling me about it beforehand instead of after.

Elizabeth : Yeah.

Dana : ....That night, John was more mad about his yankee cap than he was about the fact that I had just accused him of cheating on me.

Elizabeth : What happened to the yankee cap?

Dana : Um! I don't know.He left it at the bar. It never turned up.

Elizabeth, perplexed, meet all its revelations in silence.

FBI OFFICE - MORNING

Peter and Neal, sitting face to face in his office.

Neal : Well,the hat would explain the hair fibers.

Peter : Um! Um! Yeah.

Neal : You had Elizabeth talk to her?

Peter : I thought some female intuition would be helpful.

Neal : Dana started crying,didn't she?

Peter : I didn't even do anything. I had no idea what went wrong.

Neal : (Smiling) So,who's this other woman?

Peter : This is Alisha Teagan,segment producer. She was a reporter Embedded with Mitchell's unit. All right,so,she invites Mitchell out for a beer. Let's say she takes that opportunity to lift the prints off of the bottle. She grabs the baseball hat as an added bonus.

Neal : Oh,yeah. Toss in a little DNA evidence to really lock the case.

Peter : Right. Now,how do we connect her to Ames?

Neal : Do they know each other?

Peter : Other than the fact that they were in Iraq,there's nothing. If Ames stole the gold,he isn't gonna ship it himself. He's gonna get someone else so that his hands stay clean in case they get intercepted.

Neal : Press credentials aren't a bad way to get by customs.

Peter : Let's go talk to her.

Both went away.

PRODUCTION COMPANY OF THE PRESS - MORNING

Neal and Peter arrived in the lobby of the newspaper.

Peter : Wait here. I'll check in.

Peter leaving Neal. Neal sitting next to a beautiful young woman. While Peter on his side, addressed to the keeper.

Peter : I'm here to see Alisha Teagan.

Phil : She's not in yet.

Peter : (Leaver's card) Agent Peter Burke, FBI.

Phil : Sorry,Sir. Would you care to wait upstairs? She should be in any minute.

While Peter turns around, he sees that Neal is busy, he leaves.

Peter : Yeah,why don't I do that?

Peter went away, but he turned to Phil again.

Peter : Be sure to let her know agent Burke with the FBI is here to talk to her.

Phil : I'll be sure to do that.

Peter : Thank you.

He goes so that Neal's side began the conversation with the young woman.

Neal : So,what's it like to be on camera?

Young woman : (Smiling) Oh,I'm not on camera.

Neal : Really? 'Cause your badge here says,uh,"studio access."

Young woman : (Laughing) I'm a publicist,actually.

Neal : How is it up there?

Suddenly the phone rings the young woman. She looks at the message.

Young woman : Cutthroat. Looks like they just moved my meeting to 12:30. Excuse me.

The young woman goes Neal leaving alone. Suddenly, his phone rings to him. Neal wins.

Neal (Phone) : « Hello. »

Peter (Phone) : « Hey. »

Neal (Phone) : « Peter?Where are you?» 

Peter (Phone) : « Upstairs. On my way to Alisha's office.» ( To hotess) Thank you.

He sits in a chair.

Neal (Phone) : «You left me in the lobby. »

Peter (Phone) : «Well,you looked busy. Listen, Alisha's on her way in. I want you to watch how she reacts when the guard tells her there's an FBI agent waiting for her.  »

Peter hook.

Neal (Phone) : « No, I... »

Neal noted that he has hung up. Suddenly a woman comes in and joined the guard in front of Neal, who notes carefully.

Alisha : Hey, Phil.

Phil : Miss Teagan,uh, there's an FBI agent here to see you.

Alisha : Sorry?

Phil : An FBI agent. Said his name was Burke.

Alisha : (Embarrassed) Uh, just tell him today's not a good day.

Phil : Oh,he's already upstairs.

Alisha : Mm. (Sighing) Did he say what he wanted?

Phil : All he said was to let you know he's here.

Alisha : Mm,thanks.

Alisha, uncomfortable, leaves. Neal thinks and hesitates to remind Peter. He continues to see Phil.

Judith : Hi, Phil.

Phil : Morning, Judy.

Christian : What's up, Phil?

Phil : Morning,christian.

Neal, seeing them pass the barrier. He hesitates and then goes away.
Moments later, he returns with a mountain of coffee and goes to Phil.

Neal : Hey, Phil.

Phil : Morning.

Neal stopping at the gate.

Neal : I ran out of hands. My card's in my pocket here,you just want to grab that there.

Neal approached him.

Phil : Uh... Don't worry about it.

Neal : All right,thanks,bud.

Phil opens the door. For his part, Peter is waiting Alisha. Suddenly, he sees off with one of his assistants. Alisha sign the documents and leaves. Then Peter see the following Alisha Neal. He is shocked and phoned him.

Neal (Answering) : «This is Neal. Leave a message. »

Peter (Phone) : « Neal,I don't know what you're up to,but whatever it is,stop.»

For his part, Alisha through the studios followed by Neal.

Alisha : Morning. Hi, Kim.

Presenters and Neal salutes the following from a distance. Everyone observes when he arrives on set. Alisha moves. While Neal is at the center of attention of the presenters.

Presenter : Hey!...(Addressing Neal, surprised) How you doing?Excuse me, Sir. I don't think I've seen you around here before.

Neal : Oh,I'm Gary... The,uh...new sports anchor.

Presenter : New sports anchor?

Neal : New guy brings the coffee,right?

Neal them by giving everyone a smile.

Presenter : Thanks, Gary.

Neal : Hey,no problem.

Presenter : Thanks,Gar. What about Leonard?

Neal : Oh,you didn't hear? Yeah,that's... that's why the meeting got moved to 12:30. 

Neal : uh,don't... Say anything to leonard.

Neal passing Leonard busy with these fans. It tapping the back passage.

Neal : Great work,champ.

Leonard : Hey!...

Neal goes leaving Leonard, puzzled. Alisha goes to his office while Neal always follows. Suddenly, she enters his office, Neal sits in the distance and watches. He noted that it hides a paper in one of his drawers locked. After this store, and it appears Peter falls on him.

Peter : Alisha Teagan?

Alisha : (Surprised) Oh,you,uh,must be agent Burke.

Peter shakes his hand.

Alisha : I hope this won't take long. I'm on deadline.

Off, Neal walks towards his office, so Peter decides to take her in a room to monitor what Neal. While Neal's office between Alisha and searches.

Peter : Have a seat.

Alisha sat opposite Peter that remains standing to watch Neal.

Peter : ...I'm curious about the piece that you did on Captain Jonathan Mitchell.

Alisha : Oh!....Mitchell. Of course.

Neal, meanwhile, is looking for a way to open the drawer.

Peter : What was your impression of him?

Alisha : ... He seemed like a good soldier.

Peter : ...That it?

Neal passing off to open the drawer.

Alisha : To be honest,I didn't find him that memorable.

Peter : Then why'd you have a follow-up on him?

Alisha : I was doing a series of segments on vets returning home,how they're readjusting to life after the military.

Peter : He arrived well in your opinion?

Alisha : Yes. He seemed to get by .... He was happy to go home.

For his part, Neal read the document. Then he leaves the office while Peter gets up to avoid Alisher never noticed.

Peter : ...So,you took Captain Mitchell out for a beer?

Peter continues his speech.

Alisha : Yeah,he was one of several soldiers I was,uh,considering.

Peter : Um! Um!

While Neal tries to make a photocopy of the sheet.

Peter : When you say you're interested, what do you mean exactly?

Alisha : And, well, we wanted to have a glimpse of what he was going through. Whether reality meets their expectations.

For his part, Neal needs help.

Neal : Excuse me. Did they change the code again?

Young woman : Oh! You could use mine.

The young woman was typing the code before the radiant smile of Neal.

Neal : There you go.

The young woman goes to her leaving Neal photocopy. While Peter is struggling to retain Alisha.

Alisha : What exactly are you investigating,agent Burke?

Peter : Captain Mitchell was arrested Esternay for the theft of Iraq antiquities.

Alisha : I'm sorry to hear that.

Peter : So,there was nothing particularly special about Mitchell?

Alisha : No. In fact,I'm really sorry I couldn't help you further.

Alisha getting up, getting ready to leave.

Peter : ....Why the rush?

Alisha : ( Turning ) I told you. I'm on deadline.

For his part, Neal puts the paper in the office and leaves.

Alisha : ...Now, if you have no other questions, I ,uh,would like to get back to work.

Peter : Wait.

Peter joining her at the door.

Peter : ...My card. When you think of something else.

Alisha : If I think of something else.

Peter went away leaving Alisha, uncomfortable.

STREETS OF NEW YORK - MORNING

Peter, angry, walking alongside Neal.

Peter : What was that about? You had me off my game.

Neal : You told me to watch her reaction. That's what I did.

Peter : By breaking and entering?

Neal : Phil let me in.

Peter : Who's Phil?

Neal : The guy at the door.

Peter : Oh!...(Annoyed, sighing and stop)

Neal : Okay,you want to know what I found?

Peter : No.

Neal : She got rattled when she heard "FBI" she went to her desk and locked something in the top drawer.

Peter : Oh, god.

Neal : I didn't steal it. ... (Leaving the paper) I photocopied it.

Peter collecting paper pissed.

Neal : It's a pawnshop ticket. Bet I know what she was pawning.

Peter : No. I didn't see this. (Crushing the paper) You didn't see this.Peter went away leaving Neal on site.

Neal : But I did see it.

Neal began to call.

Mozzie (Phone) : « Hello »

Neal (Phone) : « Hey, Moz. I got a favor to ask you.»

Mozzie (Phone) : « What is it?»

Neal (Phone) : «I need you to check out a pawnshop ticket for me. »

Neal out a new sheet and continuing her conversation.

PETER'S HOUSE - EVENING

Elizabeth and Dana in the living room, stroking Satchmo and watching a movie. Suddenly, Peter returned irritably. He decides to go quietly to the floor but Elizabeth tells it out. Both on the porch talking.

Peter : So how is it here?

Elizabeth : As good as can be expected. Um,do you think we could finish watching the movie?

Peter : Little girl time?

Elizabeth : (Smiling) Yeah.

Peter : Yeah, I'll find something to do.

Elizabeth embracing.

Elizabeth : Oh,you're a good man.

Peter : Ah, that's what I keep telling people.

Elizabeth smiling him.

Elizabeth : Um! Have fun.

Elizabeth returning.

Peter : Um! Um!...(Sighing)

HOUSE JUNE - NEAL APARTMENT - EVENING

Neal looking bottle of wine, alone on her bed with a subway map. At first it's annoying not to find anything and then suddenly he finds answers.

Neal : "x" marks the spot. (Smiling) Kate loves the classics.

Suddenly, he takes his portable phone.

Neal (Phone) : « Moz,it's me.»

Mozzie (Phone) : « Yes. »

Neal (Phone) : « You nearby?»

Mozzie (Phone) : « Did your suit put a tail on me?»

Neal (Phone) : (Surprised) « What? No, I think I figured out the map on the bottle. It's a bordeaux label. Bordeaux with an "x." "x" marks the spot.»

Mozzie (Phone) : « You know, Kate loves the classics.»

Neal (Phone) : (Smiling) « Yes,she does.»

Mozzie (Phone) : « I found a bit of treasure,too. On my way to show you.»

Neal (Phone) : « Hurry up.»

Mozzie (Phone) : « I walk at a delicate pace.»

Neal hanging up. Suddenly, a knock at his door.

Neal : Well,that was fast.

Neal rushed to the door.

Neal : Yep,coming.

Neal opened the door.

Neal : Hey,my...

Neal, surprised to find Peter.

Neal : ... my man.

Peter : Expecting somebody?

Neal : N..not at all.

Peter entered the apartment of Neal.

Peter : (Giving him a bottle) Good.

Neal : Come right on in.

Peter enters and goes to the fridge.

Peter : Unbelievable. Last time we had a drink,we made a breakthrough. Hoping tonight we can solve the whole damn case.

Peter, happy, puts the beer in the fridge.
Moments later, both sitting face to face with a drink.

Neal : So, Dana's still at the house?

Peter : Yup. Here's to freeing Captain John Mitchell.

Both toast.

Peter : So I can go back home.

Neal : I'll drink to that.

Suddenly, a knock at his door.

Neal : I'll get that. It's probably June.

Neal open up Mozzie.

Mozzie : Photocopy of a pawn ticket ...but I got this coin.

Neal tries to silence Mozzie, but it's too late Peter has heard.

Mozzie : What?

Neal : Sorry, Mr Haversham. June isn't here at the moment.

Mozzie : Oh,well... Uh,too bad. Um,tell her I look forward to our next round of drinks and parcheesi.

Neal : Yep.

Peter : hang on a second.

Peter approached the door.

Mozzie : Oh, I'm sorry. Apparently I'm interrupting something.

Peter : Who are you?

Mozzie : I'm the neighbor... Dan...te Haversham. Dante Haversham.

Peter : And you're dating June?

Mozzie : Uh,uh,courting... Courting. Yeah,w...what could I say? She likes a little,uh... (Neal is hilarious)Cream in her coffee.Mozzie laughing.

Peter : (To Neal) You really want to keep this up?

Neal : No, I don't. You're right. This is ...

Peter : No. I know. How about I just call you Mr Haversham? Come on in.

Mozzie, stunned, from under the anxious eyes of Neal.

Peter : Thought you'd be taller.

Mozzie : Me too.

Peter : Well,you're here. ... (patting him on the back) Have a drink.

Mozzie : Euh!...Oh, no, I..I don't drink.

Peter : Well,you do tonight.

Mozzie : Gin's good.

Mozzie going to sit in front of Neal annoyed.
Moments later, all three installed at the table. Neal is increasingly worried.

Peter : Ah! (Laughing) I...I don't get it. Girl leaves nothing but an empty bottle behind.

Mozzie : Um! Um! (chuckling) At least kate could have left a full one.

Neal is increasingly exasperated.

Neal : Guys, I'm right here.

Mozzie : Um!

Peter : Um! Fair enough, fair enough. (Sighing) Man,look at that view. Is this why you guys do it? Is this what it's all about?

Mozzie : Oh!...It's not about the stuff.

Neal : Moz.... Um! ...No.

Mozzie : It's about doing what we want to do. Who cares about 9 to 5's and 401k's? Playing by the rules only makes borders that just take away everything that's good about living life.

Neal : Moz,moz... You lived in a storage unit.

Mozzie : Yeah, but I livedthere,man. I lived. Long as I don't have to live Under anyone else's time or dime, I'm a free man.

Peter and Neal, smiling face speech Mozzie.

Mozzie : ...I can do whatever I want. (Laughing)

Peter : ...Like going to the pawnshop and getting that coin you have in your pocket?

Mozzie, no longer smiling, fixed Neal.

Peter : Come on. Let's see it. (Smiling)

Mozzie, sigh, the other shows. Then he gives it to Peter.

Peter : Oh, it's a hell of a thing.

Mozzie : Islamic dinar from the abbasid dynasty. Last seen in the museum in Mosul.

Peter : I really shouldn't even know about this. Alisha's guilty, isn't she?

Neal : Looks like it.

Peter : Ah!...(Sighing) I'm holding damning evidence, and I can't do a damn thing with it.

Mozzie : Your rules,tin man,not mine.

Neal : Come on, Peter,give me the coin.

Peter : (Smiling) I can see it now : "FBI agent illegally obtains evidence. News at 11:00. "

Neal : it's a hell of a story. Too bad she can't report it.

Peter : ...Maybe she can.

Mozzie preparing to drink stops.

Mozzie : Um!....

Neal is surprised and delighted.

BOARD OF TELEVISION - MORNING

Alisha arrived on set.

Alisha : Great story on the governor.

Presenter : Teagan.

Suddenly, Alisha turns.

Alisha : Yeah?

Presenter : Got a story for you. Guy says he wants to talk about a high-level cover-up in Iraq involving a soldier. Says he'll only talk to you.

Alisha : Why me?

Presenter : (Smiling) Maybe he's a fan of your work.

Alisha : Okay. Got a number? I'll give him a call.

Presenter : (handing him a document) Got something better. He's here. (Screaming) McQueen?

The presenter goes leaving Alisha, puzzled.

Presenter (Off) : Let's set up to get this guy on tape.

Alisha : Um! ...

Moments later, Alisha Neal joined on the board. They will be registered.

Alisha : We rolling?

Cameraman : Yeah.

Neal : Hello.

Neal shaking hands, smiling.

Alisha : Uh, Alisha Teagan.

Neal : Good to meet you. I'm a huge fan.

Alisha : Oh, thank you.

Neal : Wow,you look .... you look even better in person.

Alisha : Wow,thank you. You're all miked up.

Neal : Yeah.

Sitting face to face as the camera starts.

Alisha : Let's,uh,get started. Your name?

Neal : Ah,we'll get to that.

Alisha : Just relax. Take a deep breath. So,why don't we,uh... Why don't we start at the beginning?

Neal : Okay, yeah. Once upon a time in Iraq,there were two people. One was greedy and a thief. The other was pretty and opportunistic. Together,they found a great deal of treasure.

Alisha : (Uncomfortable, sighs) Um! ...I think this is something we should be discussing off-camera.

Neal : Oh,wait, no. That's the prologue. I'm getting to the setup. They smuggled that treasure back here. It went off without a hitch. But they needed a fall guy ... you know,somebody to take the heat off them so they could sell the treasure without interference. That fall guy is a soldier you know ... John Mitchell.

Alisha : ...Well... Unfortunately,your story is missing something very important ... proof.

Neal : Oh, I've got proof, yeah.

Neal leaving the room in his pocket. Alisha is very uncomfortable.

Neal : Recognize this? What this story is missing is an ending. I'm not sure what happens to Mitchell. The outcome of his life ... it may as well be decided on the toss of a coin.

Neal throwing and catching the stack in front of Alisha worried and desperate.

Neal : Want to call it for me?

Alisha : Turn off the cameras. (Furious and streaming ) Turn off the cameras!

FBI OFFICE - MORNING

Alisha waiting in an office, when Peter joins.

Alisha : I want immunity.

Peter laughing.

Peter : ...You're funny. ... (seriously indebted) What you get depends on what you give me.

Peter sat down facing her.

Alisha : ...Ames looted Saddam's museum. He set the whole thing up. All I did was .. was help him transport it back to the states.

Peter : You were his mule? What was your cut?

Alisha : Well, it doesn't matter. I haven't seen a dime.

Peter : Not even this really old dime?

Peter showing him dime.

Peter : Prosecution hasn't taken immunity off the table.

Alisha : ... (tears and despair) I need the money.

Peter : Oh, I'll bet. I looked at your portfolio. You lost a lot when the market crashed.

Alisha : Yeah. I lost enough. Look, I still had access to the gold. So I took some of the smaller pieces and turned them over.

Peter : And when you got scared that you were leaving a paper trail, you decided to set up Mitchell as a fall guy.

Alisha : I didn't want to set him up. Ames did.

Peter : All you did was get the prints and the hat. What I want to know is why you melted some of the pieces down.

Alisha : ....He thought if we made it look like most of the gold was gone, you guys wouldn't spend so much time seraphin for it, even after Mitchell was locked up.

Peter : Where's the gold now?

Alisha : I don't know.

Peter : ...He moved it on you?

Alisha : Yeah. (Screaming) I swear. I don't know where it is.

Peter checking his file. Then, suddenly, happy, he turned to her.

Peter : ...Then you're gonna help us find it. You're gonna tell Ames that the FBI has been poking around. We've been talking to him,too,so he'll believe you.

Alisha : (Scared)He won't trust me.

Peter : He will if you tell him that the case against Mitchell is falling apart and that he needs to unload the gold immediately.

Alisha : What if he gets spooked, okay, and wants to wait?

Peter : Then you'll have to convince him that you found a private buyer ... a very rich,very discreet buyer.

Alisha does not know what to say.
Moments later, Neal leaves his office and preparing to leave when Lauren's approach.

Lauren : So, Ames is willing to meet you at a private gallery later today?

Neal : Apparently, I'm a wealthy buyer.

Neal and Lauren are joined by Jones.

Clinton : And this is your car for the day.

Neal looking at the picture and laughs.

Neal : ..You're not .. you're not kidding.

Jones approves.

Lauren : It's a mercedes.

Neal : Oh, this isn't even an s-class. I need to look like I can drop a few million on antiquities. (Tending the photo to Lauren who recovered) This says,"look what I kept in the divorce. " really? You can't make this work?

Lauren : What kind of a con man are you? The neal caffrey I did my thesis on could make this work.

Lauren goes away leaving him the photo.

Neal : Um! Um!

Clinton : Um!...

Clinton went away leaving him alone.

HOUSE JUNE - NEAL APARTMENT - MORNING

Neal returning home and rush to Mozzie, asleep on the couch.

Neal : Moz,wake up.

Mozzie : Um!..Leave me alone.

Neal : Come on.

Mozzie sitting down suddenly.

Neal : Come on,moz,come on.

Mozzie is shaking the face while Neal rushed to her wardrobe.

Mozzie : Did you draw on my face?

Neal : What? (Sneering) No. Ames is meeting with me today. Got to go in as a serious high roller.

Neal rummaging in her wardrobe.

Neal : ...Need a car.

Mozzie : I'll get my slim jim.

Neal : No. Can't steal it.

Mozzie : Yeah, we "can't steal it."

Mozzie lying down again.

CLEANING COMPANY CAR - MORNING

Neal and Mozzie laundry before arriving limousine.

Neal : Excuse me,sir. Could you step away from this car?

The young worker, surprised, turned to Neal.

Young man : Ok.

Neal : Thank you.

The boss was furious and approached them.

Boss : Yo,you need something?

Neal : Yeah. Captain told you I was coming,right? Says FBI.

The boss checking his card.

Boss : What you talking about?

Neal : One of your limos was involved in a 418 last night. I'm supposed to bring it back to the forensic motor pool. (To Mozzie) What's the plate on that?

Mozzie : Uh, XC 732 W.

Boss : We're cleaning it now.

Neal : (To Mozzie) Griggs,get this guy out of here.

Boss : Yo, I didn't get a call about any of this.

Mozzie : You, beat it.

Neal : (To Mozzie) Is that our vehicle?

Mozzie : ...We got gunshot residue. (rummaging in the car) Looks like it's been snowing back here.

Neal : ( To boss ) How many of your guys touched this car?

Boss : We're a cleaning company.

Neal : Oh,really? Okay, there's two ways we can do this. One, I take the car back with me, no one gets asked any questions. The second way,we assume whatever's in the backseat belongs to one of you.

Boss : ...That's above my pay grade,pal. Take it.

Neal : Griggs,give him a receipt.

Mozzie : Say no to drugs,chief.

Mozzie giving him the paper.

Boss : Whatever.

Neal and Mozzie taking the car.

SURVEILLANCE CAR - AFTERNOON

Clinton and Peter hideout before the Ames Gallery.

Clinton : Oh,we got a high roller coming through.

Suddenly, Peter Mozzie seen exiting the car and making off Alisha and Lauren followed by Neal. He is worried.

Peter : I thought we gave him a mercedes.

Clinton : Yeah, I guess he made it work. God,that driver looks familiar. Is he one of ours?

Peter : That's Haversham. Good man.

STREETS OF NEW YORK - AFTERNOON

Neal approximating Alisha terrified.

Neal : Relax,you're gonna be fine.

Alisha : Yeah, you have no idea how dangerous Ames can be.

Neal : It's just a game.

Alisha : Never let them see you sweat,right?

Suddenly, Ames emerged with his bodyguard.

Patrick : Alisha,you look lovely.

Ames kissing Alisha.

Alisha : This is the gentleman I was telling you about.

Neal : This is my business manager.

Patrick : Charmed.

Ames shook hands with Lauren.

Lauren : (Smiling) Likewise.

Patrick : Come in.

All entered the gallery.

GALLERY OF ART - AFTERNOON

Ames leading them to a room of antiquity.

Patrick : Enjoy.

Neal observing the objects of art.

Patrick : How long have you been collecting antiquities?

Neal : Years. I also admire the occasional reproduction.

Patrick : So, you're familiar with ptolemaic period,then?

Neal : Absolutely.

Patrick : I am. Shame the greeks put an end to it.

Neal : Shame you didn't have a better history teacher. Soter's reign over ptolemaic Egypt ended after the death of Cleopatra (In the van, Peter and Clinton laugh) and the roman conquest of 30 b.C.,not the greek. Or so I've been told.

Patrick : Would you like to see the actual pieces,then?

Neal fixing antiques intensely.

Neal : I think I already have. These aren't reproductions.

Patrick : Good eye.

Alisha : They've been here all along?

Patrick : I've always believed the best place to hide something is in plain sight.

Alisha is increasingly uncomfortable.

Patrick : (To Alisha) Is everything all right?

Alisha : Of course.

SURVEILLANCE CAR - AFTERNOON

Peter is angry tone of voice of Alisha.

Peter : She's not holding it together.

GALLERY OF ART - AFTERNOON

Alisha is very frightened.

Patrick : Smile, Alisha. It's almost over.

All were watching.

Lauren : Yes. Can we move this along?

Lauren showing money in Ames. Suddenly, the bodyguard pulls out his gun and points to Neal and Lauren.

Neal : Oh! Oh! What's going on?

Patrick : Don't play games with me. You're with the FBI.

Lauren pulls out a gun from under the trunk and pointing to the bodyguard.

Neal : Technically,i'm just a consultant. She's with the FBI.

Patrick : Regardless,no need for a fifth wheel.

Ames spinning.

SURVEILLANCE CAR - AFTERNOON

Peter : Ames is gonna run.

Peter rushed out of the car.

Peter : Jones,you take the front exit. Go,go! You two go with him!

GALLERY OF ART - AFTERNOON

The bodyguard Neal still pointing his weapon.

Neal : Looks like we have a standoff.

Lauren : No,we don't. Shoot him. Then I'll have you on murder,too.

Neal is in shock.

Lauren : ...Go on.

STREETS OF NEW YORK - AFTERNOON

Ames continues fleeing by Peter .

Peter : (Screaming) You ... hey,don't make me shoot you!

For its part, Mozzie, in the limo, happy, listening to music while sipping champagne. Suddenly, he saw Peter continued Ames. For his part, Ames load his gun and turned to Peter. It takes but Peter is hiding behind a wall in time.

Peter : (Screaming) Drop the gun! (Talk-Walkie) « Jones, I need immediate backup.»

Mozzie, annoyed, starts the limousine.

Mozzie : This is not what I needed today.

Then he bore down on Ames crumbling floor. Peter turns to the scene. Then he approached Ames and retrieves his weapon. Then he joined Mozzie at the window of the limousine, which opens the window.

Mozzie : No,no,no. I was never here.

Mozzie closes the window and then it recedes.

GALLERY OF ART - AFTERNOON

The FBI comes into force.

Jones : (Screaming) FBI. Get on the ground! Get on the ground right now!

The bodyguard runs.

Jones : (Screaming) Hands on your head!

The bodyguard obeyed the order and the handcuffed Jones.

Neal : Nice bluff.

Lauren goes away without answering.

Neal : I know you were bluffing.

Neal's prosecutor.

Neal : 'Cause it's what I would have done.

STREETS OF NEW YORK - AFTERNOON

Officers recovering valuables. Lauren Ames while handcuffed and put into a car, Jones did the same with the bodyguard. For his part, Peter handcuff Alisha, saddened.

Peter : I'll make sure the courts know that you helped us out.

Peter makes getting into a car. While Neal joins.

Neal : Looks like you can go home again.

Peter smiling at him. Then, both riding in a car.

PETER'S HOUSE - EVENING

Peter and John enter the house.

John : Hi, baby.

Dana : Oh! John.

Dana throwing herself into his arms, happy and in tears. For his part, Peter joined his wife and kisses her.

Elizabeth : I'm really proud of you.

Peter : Oh, John's free 'cause of you, El.

Elizabeth : Yeah,if you hadn't given me that push.

Peter : Well, it was more like a nudge.

Elizabeth, smiling, then he kisses her, happy.

TO FOLLOW

Write by Elena172

 

 

 

 

  

Kikavu ?

Au total, 74 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

ladyMorgan 
16.05.2019 vers 10h

Aloha81 
29.07.2018 vers 16h

Mhawaii 
16.04.2018 vers 21h

Helsinki 
16.04.2018 vers 16h

stephane25 
19.02.2018 vers 20h

Daisy2860 
10.02.2018 vers 17h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci au rédacteur qui a contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Ne manque pas...

HypnoPlume 2019: Participez!
On vous attend! | Teaser YouTube

Activité récente
Actualités
Alexandra Daddario | Première de Can You Keep A Secret?

Alexandra Daddario | Première de Can You Keep A Secret?
Alexandra Daddario a assisté hier, mercredi 28 août, à la première de la comédie romantique Can You...

Matt Bomer casté dans le film The Boys in the Band

Matt Bomer casté dans le film The Boys in the Band
Matt Bomer avait joué dans la pièce The Boys in the Band écrite par Mart Crowley et mise en scène...

Matt Bomer à laffiche de la saison 3 de The Sinner

Matt Bomer à laffiche de la saison 3 de The Sinner
Après Jessica Biel et Carrie Coon, cest Matt Bomer qui sera la tête daffiche de la troisième saison...

Nouveau sondage

Nouveau sondage
Allez! Remettons  un petit peu de vie sur le quartier avec ce nouveau sondage! Comme vous le savez...

Nouveau séjour à Hawaii pour Willie Garson

Nouveau séjour à Hawaii pour Willie Garson
Willie Garson va revenir dans la série Hawaii 5-0 le temps d'un épisode. Il reprendra son...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Téléchargement
HypnoRooms

Locksley, Hier à 11:26

Dernier jour pour vous inscrire au tirage au sort permettant de gagner une HypnoCard Collector Roswell Bonne chance !

serieserie, Hier à 15:31

Sortez votre plus belle Plume! L'HypnoPlume vous attend

pretty31, Hier à 20:37

Plus que huit chapeaux disponibles pour Un bonbon ou une Cards sur HypnoClap

bloom74, Hier à 23:06

Le quartier Supernatural a besoin de votre vote de thème pour pouvoir changer notre thème sur le quartier. D'avance merci

CastleBeck, Aujourd'hui à 02:10

Le quartier Castle vous propose un tout nouveau sondage halloweenesque. Il n'est pas nécessaire de connaitre la série pour voter. Merci.

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site